Formation par la voix, coaching

 

Photo Jean-François Lixon

La mauvaise herbe

J’ai envie d’être une mauvaise herbe ; ou peut-être le suis-je déjà ?

Pourquoi la dit-on mauvaise ? Parce qu’elle pousse en dépit de la volonté de l’homme ? Ca c’est joli… ça, ça ne l’est pas… ça se fait… ça ne se fait pas…

Pourtant, l’homme arrogant dans son illusion de supériorité, ne peut rien contre le vivant de la nature : vous pouvez toujours vous placer devant cette herbe mal-venue et lui crier : je ne veux pas, je ne veux pas ! Elle poussera quand même… Car, si elle pousse à cet endroit là, c’est que l’environnement lui est accueillant et qu’elle a su évoluer et s’y adapter.

Imaginons un paysage avec les même haies d’arbres, les mêmes variétés de végétaux ou de légumes… que se passe-t-il alors ? Le sol finit par mourrir-s’appauvrir dans ses profondeurs et il devient sans âme, sans vie. Un lieu où l’arbre ne peut plus respirer, ne peut plus vivre. Il se désertifie jusqu’à ce que plus rien ne pousse.

Que se passe-t-il quand on vient lui ajouter d’autres variétés ? De couleurs et d’essences différentes, elles attirent des insectes différents, la bio diversité s’enclenche et s’expanse…

S’affirmer sans re-nier

Pourquoi ne serait-ce pas la même chose avec les caractères, les goûts, les destins, la façon d’être ? Du moment que chacun est « qui il est » en respectant l’autre. Qu’il parvient à s’affirmer sans dénier son voisin. C’est la diversité qui enrichit et stimule. Son sol-intériorité s’enrichit.

S’affirmer stimule la force intérieure, donne de l’énergie ! Dénier-renier l’essence de l’autre créé la comparaison et son compagnon d’arme se pointe aussitôt : le jugement. La pression qui s’en suit ne cherche qu’à combler les attentes des autres sans jamais parvenir à combler les siennes… de quoi rester malheureux toute une vie, même avec le confort-conforme environnant. L’affirmation de soi perd de son énergie première quand elle est confondue avec un sentiment de supériorité : ma façon de m’affirmer est meilleure que la tienne. Quand elle devient un guide de comportement, alors qu’elle est par essence intérieure.

Il n’y a qu’à constater la créativité qui émerge lorsque des intelligences innovantes réunissent des personnes d’expertises différentes au sujet d’un problème : les idées des uns apportent un regard neuf, vont stimuler la réflexion des autres. De leurs rencontres naitront des idées innovantes car nouvelles : une 3ème voix…

La connaissance est en mouvement !

Plus on se spécial-ise, plus le détail occupe tout l’espace et plus on s’appauvrit, coupé des angles de vue différents du nôtre ; plus on spécialise le sol avec une seule culture, plus il s’appauvrit. Plus je reste dans ce que je sais faire, plus il m’est difficile d’innover. Plus je me sais, plus je me ferme car j’oublie une chose essentielle : la connaissance n’est pas figée ! Elle est vivante… elle se transforme… elle s’enrichit au travers de ceux qu’elle traverse et des rencontres perturbatrices, régénératrices qui dé-rangent.

Seule une « mauvaise herbe » qui pousse où on ne l’attend pas connait le goût de la liberté : celle du choix d’exister au delà du regard et de l’attente de l’autre, au-delà de la morale de l’autre. Est-ce à dire qu’elle est révolutionnaire ? Oui, dans le sens où, en existant, elle bouscule l’ordre établi. Non, si elle le fait avec la conscience que son existence n’est qu’une facette de la réalité : elle n’est en rien un danger pour l’existence de l’autre.

J’ai envie d’être une mauvaise herbe dans mon terrain de Je ! Celle qui va venir bouleverser mon existant, l’environnement dans ma propre vie et sur mon chemin. Et ce faisant, va lui donner un élan nouveau.

J’ai envie d’être une herbe qui poussera, non pas telle que les autres l’ont imaginée, mais telle que son fort intérieur la pousse à se vivre : un-parfaite !

Patricia Verneret

Coach de vie, formatrice, conférencière

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.