Formation par la voix, coaching

Photo : Jean-François Lixon

Autorise-toi

Autorise-toi à être

Autorise-toi à sortir des sentiers battus par tes ancêtres. Ils ne t’en voudront pas car tu iras là où ils n’ont pas osé aller.

Autorise-toi à oser bouleverser des croyances transmises alors que tu étais un enfant, apprenant par mimétisme en observant les adultes qui t’entouraient. Est-ce que cela fera de toi un(e) traitre ? Cela dépendra si tu rejettes tout en bloc (rejeter pour rejeter) ou si tu décides de les questionner. Cela te libèrera d’injonctions inconscientes qui ne t’appartiennent pas.

Autorise-toi à ne pas savoir : est-ce que cela fait de toi un(e) idiot(e) ? Cela fera de toi une personne curieuse et ouverte, qui n’hésite pas à questionner pour aller à la recherche d’informations, qui n’hésite pas à s’intéresser à ce qu’un autre peut lui apprendre.

Autorise-toi à savoir : est-ce que cela fait de toi un(e) arrogant(e). Cela dépend si tu étales ton savoir pour démontrer ta supériorité ou si tu te trouves dans une intention de partager avec un autre : reconnaissance ou re-connaissance ou re-co-naissance ? Cela dépend si tu te trouves dans une posture intérieure d’affirmation : voilà ce que je sais pour moi aujourd’hui ! Ou si tu te trouves dans une volonté de dominer : ce que je sais est la Vérité pour tous !

Autorise-toi à vivre avec tes paradoxes. Est-ce que cela fait de toi une girouette ? Non, sauf si tu confonds se disperser et écouter ce que tu es ici et maintenant.

Autorise-toi à sortir de la dualité bien-mal. Es-ce que cela fera de toi une personne qui s’amusera à faire souffrir les autres parce que sans morale ? Non, cela fera de toi une personne qui ne juge pas : une nouvelle dynamique pourra surgir et te montrer un chemin différent à parcourir.

Autorise-toi à t’exprimer fort quand tu es seul(e). Laisse cette joie qui vient du ventre monter et sortir dans un cri presque primitif (ou enfantin ?) avant qu’un adulte ne t’ait commandé d’être moins bruyant. Laisse cette colère qui vient de plus profond de toi te traverser (au lieu de lui résister) jusqu’à exploser dans l’espace et ce faisant être libérée. Tu peux faire cela avec toutes tes émotions.

Autorise- toi à ressentir : est-ce que cela fera de toi un personne faible ou trop sensible ? Non, cela fera de toi une personne qui est en lien avec son intériorité et qui se connait bien… N’oublie pas : ne pas ressentir est un ressenti !

Autorise-toi à ne pas te sentir « bien » : est-ce que cela fait de toi une personne à ne pas fréquenter ? Cela fera de toi une personne qui sent qu’elle est en changement et qui accepte cette position inconfortable : tu n’es plus la personne que tu étais (ce ressenti te l’annonce), tu n’es pas encore celle que est en train de devenir (ton mental a perdu ses repères et n’a pas encore trouvé les nouveaux) : tu vis un entre-deux… toi !

Autorise-toi la liberté d’être au-delà de tes apparences et de celles mandées par un autre : est-ce que cela fera de toi une personne égocentrique ou égoïste ? Cela dépendra si ta liberté d’être qui tu es, existe seulement à travers un comportement dominant-dominé. Il est possible que ton comportement libre dé-range, et, ce faisant, qu’en face de toi on s’exclame : cela ne se fait pas !!! Si ton regard accueille l’autre tel qu’il est, ce dérangement sera salutaire pour tout le monde.

Autorise-toi à rêver haut et loin : est-ce que cela fera de toi un(e) utopiste ou un(e) illuminé(e) ? Tout dépendra si tu n’en matérialises aucun. Cela te permettra d’accéder à ta part créative qui ne demande qu’à exister et qui t’emportera peut-être plus loin que ton imagination raisonnable. Mais n’oublie pas de les matérialiser en t’autorisant à les vivre dans la matière.

Autorise-toi à t’envisager dans un métier qui te mettra en joie ou à aborder ta profession par la porte de la joie. Cela fera de toi une personne animée depuis son intérieur ; cela te sera vivifiant et le temps passé changera de couleurs.

Autorise-toi à inventer un job qui n’existe pas encore ! Songe à tous ces métiers qui sont apparus pour répondre au besoin d’une époque ; songe à tous ces métiers disparus parce que leur temps et leur utilité étaient passés.

Autorise-toi à écouter et suivre tes intuitions sans intention de résultat : cela fera-t-il de toi un(e) marginal(e) ou un pseudo prophète ? Cela dépendra si tu imposes tes intuitions qui concernent ta vie au chemin d’un autre. Cela fera de toi une personne sur son chemin de vie.

Autorise-toi à vivre tes mouvements intérieurs, même lorsqu’ils te dé-stabilisent. Amuse-toi à changer d’angles de vue comme ce funambule qui met toute son attention à gérer ses déséquilibres et qui, ce faisant, reste en équilibre : vois-tu le changement de paradigme ? Au lieu de mettre toute son énergie sur maintenir l’équilibre, il vit avec ses déséquilibres et les mouvements qui l’accompagnent !

Ne laisse jamais l’opportunité à l’autre de t’enlever tes possibles, de t’enlever tes expériences ! Ils t’appartiennent et n’attendent que ton autorisation. T’autoriser, c’est comme actionner  le démarreur d’une voiture : c’est le 1er pas concret du voyage.

Ouvre l’espace de tes possibles en cessant de te reproduire à l’infini mais en te re-créant à chaque instant.

Autorise-toi sans attendre l’approbation d’un autre !

Sois celui ou celle qui s’investit dans le voyage.

(Te) vivre est le voyage.

Laisse la vie qui est en toi te traverser et te montrer ton chemin.

Autorise-toi à être qui tu es !

Je m’autorise à être qui je suis… à chaque instant… à chaque carrefour… dans chaque relation… dans chaque mot… dans tous mes actes et non actes… dans tous mes projets.

Alors, il m’est possible d’accueillir l’autre tel qu’il est.

Patricia Verneret

Coach de vie, formatrice, conférencière

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.