Formation par le chant, coaching

La 3ème voix-voie

Lorsqu’on chante avec une autre personne ou au sein d’un groupe, il peut se passer une « chose » qui conduira à cette exclamation : c’est magique !

Un peu comme cet instant entre 2 notes de musique, où l’une n’est pas terminée alors que la suivante vient de commencer… Où commence-t-elle ? Où finit-elle ? Difficile de répondre n’est-ce pas ?

Même chose si l’on fait « chanter » un bol tibétain. Longtemps après l’arrêt du mouvement, on peut entendre encore ses sons de plus en plus subtils. Leur durée sera plus ou moins longue en fonction de la finesse de l’écoute …

Dans le cas du chant, le son émis par une personne vient rencontrer le son d’une autre. Dans certaines conditions, en plus des harmonies agréables à entendre, une 3ème voix s’invite. Ce n’est possible qu’à 4 conditions :

  • Chacun prend sa place : ni moins ni plus fort que l’autre.
  • Chacun vibre totalement le son : il traverse tout le corps ; chaque personne est très « présente » sur tous ses plans (mental, physique, émotionnel, spirituel).
  • Chacun est très à l’écoute : ce qui permet d’ajuster l’ampleur de sa voix pour garder cet état de grâce ; il y a 3 écoutes : sa voix, celle de l’autre et celle du groupe.
  • L’intention du son : elle est claire, sans parasites et dirigée au centre.

Alors, des aigus ou des graves qui n’appartiennent à aucune voix seule, peuvent se manifester ; la puissance des 2 voix se démultiplie comme si 4 voix au moins étaient présentes ; un sentiment profond d’harmonie traverse les chanteurs et amplifie encore le phénomène ; une joie et des frissons se diffusent ; les ondes vocales ondulent en cercle et en se répercutant contre les murs et les objets, créent des nouvelles oscillations qui déploient encore les sons existants. Le tout est exponentiel !

Si une seule personne dévie, c’est-à-dire vibre moins/ ou  chante moins fort / ou est happée par la 3ème voix en oubliant de s’écouter et d’écouter l’autre, l’instant de grâce disparait aussitôt !

Si l’on transpose à une mise en présence d’au moins deux personnes, que ce soit pour une discussion ou une réunion professionnelle :

  • Chacun occupe son espace : ni plus ni moins. Personne ne se sous-estime ou ne se surestime.
  • Chacun est très à l’écoute de comment les mots ou la présence de l’autre fait bouger son intérieur. Il se pourrait même que les mots viennent alors du cœur… Il n’y a pas de confrontations d’idées ; elles viennent se frotter les unes contre les autres pour créer l’étincelle qui donnera naissance à des idées nouvelles jamais vues, jamais entendues.
  • Chacun écoute sans interrompre l’autre puis prend la parole en étant profondément écouté. Cela permet de s’ajuster aux mots de l’autre sans les interpréter. Cela permet de maintenir l’équilibre entre l’autre et soi.
  • L’intention est claire : dirigée vers le carrefour où les 2 « identités » peuvent se croiser tout en existant à part entière.

Quel état de grâce pourrait en découler ? Je me le demande…

Si on regarde bien : des 3ème- 4èmes-5èmes etc. voies existent toutes en potentialité. A chaque rencontre, elles peuvent émerger ! Chacun apportant un regard- une sensibilité-un vécu, cela va donner une couleur nouvelle à cette 3ème voie unique : les conditions n’étant jamais les mêmes (personnes en présence ou état intérieur différent à chaque rencontre)… que de possibles nouveaux à chaque rencontre !

N’oublions pas que les 4 conditions sont indispensables à la recette …

Et si on essayait ?

Patricia VERNERET

                                                               Formatrice par le chant et Coach

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.