Formation par le chant, coaching

Déséquilibre ou des équilibres ?

Nous ne sommes pas faits d’un seul bloc ; notre terrain de « je » comporte de multiples dimensions (certains emploient le terme « intelligences »), certaines étant plus « subtiles » que d’autres. Toutes ont leur utilité. Que se passe-t-il quand elles sont déconnectées-séparées ou opposées les unes aux autres ?  Et lorsqu’elles « travaillent » en collaboration les unes avec les autres ?

Partons dans les extrêmes et la caricature pour se rappeler l’importance de toutes ces dimensions, en ce concentrant sur les plus évidentes d’entre elles.

Dimension mentale dominante

Une personne happée par sa dimension mentale peut rester dans un monde virtuel par manque de corps-d’actes pour concrétiser ses projets. Elle peut être épuisée par un mental qui saute d’une idée à l’autre sans repos. Elle peut avoir des difficultés à se lier aux autres. Elle peut s’avérer implacable, ayant pour seuls axes de réflexion la logique et la matière concrète « visible ». Tout ce qui vient d’une autre dimension est considéré comme une faiblesse ou une hérésie.

Dimension corporelle dominante

Une personne happée par sa dimension corporelle se consacre à ses besoins vitaux : manger et dormir. Cela ne mène qu’à survivre et non à vivre. Une personne étant essentiellement dans le corps pourra se contenter du strict minimum ou vivre chaque jour en « guerre » si la peur de manquer s’intensifie. Son apparence physique est son seul sujet de préoccupation, en l’aimant ou en la détestant, jusqu’en en devenir obsédée et isolée.

Dimension émotionnelle dominante

Une personne happée par sa dimension émotionnelle sera ballotée sans cesse d’une émotion à une autre. En réaction perpétuelle, elle peut s’épuiser et littéralement en arriver jusqu’au cœur brisé. Epuisée par le trop jusqu’à peut-être partir à l’opposé, elle peut les bannir jusqu’à en perdre l’envie de vivre, le vivant de la vie : on ne peut se couper d’une seule émotion, c’est une famille. Se « couper » d’une, éloigne les autres… comme les personnes sous anti dépresseurs depuis si longtemps qu’elles traversent la vie avec indifférence.

Dimension spirituelle dominante

Une personne happée par sa dimension spirituelle se désintéresse du concret et peut avoir des difficultés dans son quotidien. Elle peut s’isoler au lieu de se relier jusqu’à en oublier que, si elle s’est incarnée, c’est pour vivre des expériences. Il y a alors rejet de la matière. Le spirituel devient une fuite de la réalité, de ses responsabilités. Elle peut être en colère en permanence, son idéal étant tellement éloigné de sa réalité.

Dimensions mentales et corporelle fortes

Tout est discipline, rigide : c’est comme ça et pas autrement ! Ma façon de voir est la bonne. Je ne crois que ce que je vois et comme ce que je vois vient de mon vécu, il n’y a pas d’évolution possible. Surtout que les données enregistrées dépendent du vécu et de l’impression qu’on en garde ! Le jour où elle perd la santé ou bien lorsque sa représentation du monde s’effondre, le manque de souplesse mène à la casse : le corps s’est épuisé, le mental a perdu ses repères. Il lui est difficile de s’adapter.

Dimensions mentales et spirituelles fortes

C’est l’égo spirituel ; celui qui juge, qui est arrogant, qui reproche… et qui mène à la chute spirituelle. Ce sont les dogmes avec des règles de vie strictes jusqu’à poursuivre et tuer celui qui ne pense pas de la même façon, qui n’a pas les mêmes valeurs. C’est l’intolérance ; c’est violenter le corps jusqu’à l’effacer. C’est le gourou.

Dimensions mentales et émotionnelles fortes

C’est l’anarchie et la bataille intérieure : à celui qui prend le pouvoir. C’est le changement d’avis perpétuel et les projets irréalisables ou qui ne sont jamais menés jusqu’au bout par manque de concret. C’est le questionnement perpétuel démultiplié par l’insécurité qui peut mener à faire du sur place, par peur de rater ou de se tromper de voie.

Dimensions corporelles et émotionnelles fortes

C’est une vision du monde limitée à la souffrance ou à l’extase. C’est l’extrême sensibilité à tout sans possibilité de protection. Aucune frontière, aucune limite. C’est l’état fusionnel qui ne peut mener qu’à la désidentification : je n’existe plus seul(e), à part entière. Ce sont les plaisirs avant tout et la recherche de la jouissance en évitant les responsabilités ; c’est soi avant tout.

Dimensions corporelles et spirituelles fortes

C’est l’endoctrinement, les rituels, les lavages de cerveau qui mènent à suivre sans jamais remettre en question. C’est bannir ce que l’on pense inutile et les plaisirs. C’est un corps anguleux et un visage « sévère ». C’est passer à côté de l’énergie « amour » au profit du devoir et des « il faut ».

Dimensions émotionnelles et spirituelles fortes

C’est la transe qui mène dans d’autres mondes que la matière et en dehors de l’incarnation. C’est la fuite et l’in-conscience. C’est la recherche effrénée de toujours plus d’expériences extraordinaires autres que dans la matière. C’est le refus de la matérialité.

Dimension spirituelle basse

C’est l’individualisme, le plaisir immédiat sans conscience du bien de tous ni des conséquences sur le long terme. C’est la souveraineté et la peur de la mort. C’est le matérialisme.

Dimension corporelle basse

C’est l’utopie, la vie virtuelle. C’est l’irresponsabilité et l’inconscience de ses limites qui sont posées par le corps. C’est le concept sans jamais de mise en œuvre.

Dimension mentale basse

C’est une évolution hiératique, sans intelligence sous-jascente qui voit loin : un monde sans projection et aussi sans conscience des effets secondaires de ses actes. Ce sont les actes irresponsables, une créativité pauvre.

Dimension émotionnelle basse

C’est le manque d’empathie, la dictature, la froideur et l’isolement. On n’est jamais atteint-touché par l’autre ; la protection devient une prison. Occasionner une douleur à un autre n’est pas un problème.

∞∞∞∞∞∞∞

Ces caricatures (quoique) ne sont pas exhaustives ! 😉 

Aucune dimension n’est à bannir. Le déséquilibre vient d’une sur-sollicitation d’un aspect ou d’un autre. Comment rééquilibrer ? En pratiquant chaque dimension chaque jour : qu’est-ce que je sens, ressens, comprends, à quoi j’aspire ?

Vivre les 4 dimensions à la fois, c’est voir le monde en  4D. L’équilibre de ces 4 aspects en chacun et dans l’environnement invite à des actes posés avec bon sens, respect, bienveillance et sensibilité : personne n’est oublié. L’intuition et la réflexion se complètent.  L’autonomie existe. Le bien de chacun ne se fait pas au détriment du bien de tous et vice versa.

On ajoute la dimension des énergies ? On passe à la 5 D et la sensibilité à d’autres choses augmente et apporte encore plus de respect du vivant…

IL y a tellement de strates. La découverte d’une nouvelle dimension bouleverse l’équilibre obtenu avec les précédentes. Aucune n’est meilleure qu’une autre ; elles sont des angles de vue et des compréhensions différentes de ce qui nous entoure et de notre intérieur. Elles peuvent apporter une vision plus précise de sa réalité. Chaque dimension enrichit sa capacité à voir, la finesse de son écoute, la subtilité de ses sensations et la grandeur de sa compréhension ; plus de « données » récoltées apportent plus de choix et de liberté.

Quand on a compris toute leur importance, éliminer ou mépriser l’une d’entre elles revient à s’amputer et à créer un déséquilibre. Peut-on devenir maitre de soi sans chercher ses équilibres ? Et si on célébrait plutôt leurs « épousailles » : peut-être peut-on les envisager dans des relations d’amour, se mêlant les unes aux autres, se complétant tout en respectant la singularité de toutes… comme le yin et le yang, le féminin et le masculin etc.

L’équilibre n’est jamais statique. De ce fait, la vie prend des couleurs changeantes : tant de « choses » à dé-couvrir, à expérimenter… tant d’occasions de grandir !

Texte Patricia Verneret

Coach, formatrice, conférencière

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.