Voir la vie en positif ou en négatif est un balancier qui ne peut produire que des allers-retours incessants.

On a la sensation de passer d’un état à un autre, ou plutôt d’être balloté.e dans un sens et dans un autre. Ça secoue ! On passe du positif au négatif et vice versa. On alterne entre être bien et être mal.

Prenons l’image d’une balançoire sur laquelle vous seriez assis.e et imaginez une personne qui assisterait à la scène d’en haut, du ciel. Elle verrait bel et bien une personne se déplacer d’ici à là.

De votre point de vue, votre vision serait différente quand vous êtes au plus haut ici ou au plus haut là.  Cependant, de sa hauteur, le témoin pourrait voir la scène en son entier : la balançoire est attachée en un seul point par une même corde et votre mouvement vous mène ici ou là.

Vous montez au plus haut quand vous prenez beaucoup d’élan. Ce mouvement n’est possible que si vous le relancez régulièrement. La personne « d’en haut » verrait un même mouvement aller retour qui passe toujours par le même chemin, là où vous auriez l’impression d’être tout en haut ou au plus bas. Vous avez l’impression de changer totalement d’état d’esprit alors que ce sont les 2 extrémités d’un même état …

A partir du moment où vous comprenez que vous êtes à l’origine du mouvement de la balançoire, vous pouvez agir sur l’ampleur de son oscillation : moins elle monte haut, moins il y aura d’élan qui mènera à l’opposé tout aussi haut. Et, si vous arrêtez ce mouvement, vous pouvez vous lever et passer à un autre jeu. Pour cela, vous devrez cesser de donner de l’élan…

S’auto-observer, conscientiser ses états d’âme, être témoin de ses humeurs permet petit à petit de se voir « d’en haut » tout en vivant le mouvement. Puis, vient le choix conscience : le mouvement de balancier existe toujours, mais il est plus proche de celui de l’équilibriste qui, pour rester sur la corde, gère ses déséquilibres et se balance très légèrement… ces mouvements « justes » alternent et ont leur importance pour se rééquilibrer, se réaligner.

Tout comme le corps s’ajuste immédiatement et compense la perte d’équilibre lorsqu’on lève un pied… devenez conscient de vos mouvements intérieurs.

IL faut bien se l’avouer, jouer sur la balançoire de notre enfance est bien plus rigolo que le balancier positif-négatif de l’adulte… Que la balançoire reste un jeu et non votre lieu de résidence ! Ou bien levez-vous et tentez d’autres jeux…

Patricia Verneret

Coach de vie, formatrice, conférencière

 

Tags:

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Patricia Verneret - Copyright 2020 - Toute reproduction est strictement interdite

Politique de confidentialité - Remerciements - Liens pour Inspirer

%d blogueurs aiment cette page :