Formation par le chant, coaching

 

Trouver les réponses en soi

Témoignage « avant-pendant-après »

A la fin d’une séance, M.C.L  me dit en éclatant de rire: tu m’as rendue feignante ! Comment ça me direz-vous ? Cette boutade est le reflet d’un élément primordial en coaching : l’écoute de soi et de ses besoins qui peut aboutir à un changement de rythme…

L’éducation et les croyances sur ce que « vivre » veut dire, ont parfois mené à se re-nier et/ou remplir le temps pour éviter de se voir en profondeur : l’emploi du temps surchargé devient une aubaine !  Voire même, l’idée que son « intérieur » existe n’a même jamais effleuré l’esprit.

L’écoute de soi mène à cesser de se « martyriser » (pour qui ? Pour quoi ?), à prendre le temps nécessaire à son évolution… et cela peut donner une impression de fainéantise tant le contraste avec un avant « agité » est grand ! En apparence peut-être… mais à l’intérieur, le mouvement est tel qu’il oblige à prendre son souffle. D’autant plus qu’il n’est pas aussi docile que la volonté voudrait le faire croire : il n’a que faire des habitudes, des croyances, des décisions qui le heurtent : quand il veut être entendu, il l’est ! L’autonomie est impossible sans cette écoute fine de soi. L’énergie de mettre en place ses nouveaux choix de vie s’en trouve facilitée…

Ensuite, le qualitatif surpasse le quantitatif et la vie s’ouvre à la vie !

Merci à M.C.L pour son témoignage.

 

Qu’est-ce qui vous a conduit à consulter un coach ?

Sur les conseils d’une amie qui était en coaching. Deux choses me tenaient à cœur : travailler sur moi et sur mon avenir professionnel. Je souhaitais trouver les réponses en moi, me reconnecter avec mes ressentis, juste être aiguillée pour y parvenir. Je ne voulais surtout pas être influencée.

Dans quel état d’esprit étiez- vous avant de débuter la mission ?

La volonté d’avancer, envahie de peurs à l’idée des changements occasionnés par le long travail que je m’apprêtais à commencer sur moi… tout en sachant très bien que c’était inévitable pour mon développement personnel. 

Pourquoi un coach et  pas un autre corps de métier (psy, thérapeute etc.) ?

Je pense que travailler sur son passé ne doit durer que le temps nécessaire de parler de ses problèmes antérieurs,  pour pouvoir les évacuer et avancer. Après cette introspection du passé, que fait-on ?  C’est là toute la difficulté, car aucun psy ne vous parle du moment présent et comment envisager son avenir. Les réponses sont en nous, personne ne peut  les trouver à notre place, le coach a cette particularité de nous aider à trouver les réponses qui sont tout près de nous, juste à côté et obstruées par nos ressassements. Le coach nous aide, nous soutient, nous questionne, nous bouscule, mais jamais ne nous donne la réponse, car tout est en nous.

Après la 1ère séance, dans quel état d’esprit étiez-vous ?

Chamboulée au possible, émue, fatiguée, étonnée, etc. J’avais enfin trouvé la personne qui pouvait me faire avancer. Sans jugements aucun, simplement en me faisant prendre conscience de toutes les barrières que je m’infligeais, je trouvais enfin des réponses par moi-même. J’ai toujours eu hâte d’être à la séance suivante.

La mission de coaching vous a-t-elle permis d’atteindre votre objectif ?

Oui absolument et bien au-delà de ce que j’imaginais.

Votre mission de coaching s’est terminée depuis combien de temps ?

Trois ans

Aujourd’hui, quel bilan faites-vous  de cette expérience ? Avez-vous la sensation que tout le « travail » effectué lors de vos séances, continue de porter ses fruits ?

Ce coaching, cette méthode « la considération de l’humain ou coaching humaniste » je l’espérais mais ne pensais pas qu’il existait. Bien sûr qu’il continue de porter ses fruits, il m’a appris à être à l’écoute de moi-même, à déposer mes problèmes au fur et à mesure, et si le besoin se fait ressentir faire une séance de « nettoyage ». Surtout ne plus me laisser envahir inutilement.

Que pourriez-vous dire à une personne intéressée par un accompagnement coaching mais encore hésitante ?

De quoi avez-vous peur ? D’aller bien ? 

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

On ne choisit pas son coach au hasard, il doit vous correspondre, vous devez avoir un feeling, un ressenti. Il y a un coach pour chacun, ne vous arrêtez pas à une mauvaise expérience.

C’est une chance que je souhaite à tout un chacun.

Témoignage M.C.L

Patricia Verneret

Coach de vie, formatrice, conférencière

 

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.