Ne t’efface pas !

Toi qui me lis, ne sous-estime pas la personne que tu es.

Tu incarnes une dynamique singulière.

Ton énergie est particulière. Ta vision du monde, tes expériences, tes en-vies te donnent une couleur unique qui a toute son importance dans le kaléidoscope du monde. Ne t’efface pas en faisant semblant d’être un.e autre pour entrer ou sortir de la « masse », pour rester fidèle à ce qui n’est plus, pour tenter de rentrer dans un moule qui n’est pas à ta taille.

Pose-toi la question de ce à quoi tu peux contribuer plutôt que de te cacher en te lamentant sur ce que tu n’es pas encore : tu es une personne en évolution… viser trop loin-haut en omettant le fait que les changements se font par étapes, est illusoire. Cela ne peut créer que des tensions par des résistances et le temps te semblera bien long…

Et ce que tu n’es pas encore, réjouis toi à l’idée de le dé-couvrir en osant des expériences inédites, en osant suivre tes désirs, en osant l’instabilité créée par l’inconnu. L’inconnu n’est une sale affaire que pour ton mental parce que si tu t’écoutes véritablement et silencieusement, tu entendras l’excitation enfantine (que tu as si longtemps occultée depuis que tu es devenu.e adulte) éclater de rire à l’idée d’ouvrir un nouveau pan de ton intérieur.

L’idée qu’une autre personne se fait de toi lui appartient. Cela n’a aucune importance qu’elle corresponde à la réalité ou pas : les attentes auxquelles tu ne répondras pas, tout comme les émotions provoquées par un effet miroir ou une projection, contribueront grandement aux mouvements induits par la relation… bien au-delà du choix des mots. Ose te laisser porter et non emporter par les liens tissés dès la rencontre : les relations avec les autres ne te bousculent que lorsque tu t’es un peu trop figé.e… La différence entre porter et emporter dépend de ta présence à toi-même !

L’image que les autres ont de toi ou que tu as de toi n’est… qu’une image ! Elle est un reflet de qui tu es en profondeur. Que dis-je ! Le reflet d’un reflet d’un reflet… comme dans les labyrinthes de miroirs dans les attractions foraines. Penses-tu que le reflet déformé des miroirs, c’est qui tu es réellement ?

Ouf ! Nul besoin alors de s’inventer un personnage, ni de se mettre la pression avec une image idéale de soi…

Alors tu peux te réjouir d’exister pour co-exister… Ose occuper ta place mais ne t’imagine pas qu’elle est la même à chaque instant. Non… elle bouge, mais si tu restes aligné.e avec tes ressentis, tes valeurs, tes besoins, elle te semblera stable ! Ose vivre ce paradoxe pour voir où il te mènera.

Être présent.e à l’autre n’est possible que si l’on est présent.e à soi.

Si tu existes pleinement… en fait… tu existes et n’as rien à faire pour cela !

Aussi devrais-je dire si tu existes en conscience, tu verras ta curiosité se réveiller à l’idée de découvrir ce que tu ne sais pas encore de toi ; à l’idée de rencontrer une autre personne avec sa dynamique particulière, son énergie singulière, ses expériences uniques. Car elle te donnera l’occasion de t’ouvrir encore un peu plus en te confrontant à tes croyances. Peut-être certaines seront-elles devenues obsolètes ?

Vois-tu à quel point « t’effacer » t’empêcherait de vivre toutes ces aventures de toi-même ? Oser te vivre tel.le que tu es derrière tes peurs et tes croyances te guidera vers des contrées in-soupçonnées…

Une dernière chose à garder en tête ou dans ton cœur : tout vient à point à qui sait entendre… 😀 

Patricia Verneret

Coach de vie, formatrice, conférencière

close

Ne manquez aucun article !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Categories:

Tags:

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne manquez aucun article !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

%d blogueurs aiment cette page :