Formation par le chant, coaching

 

Je rêve d’un monde

Je rêve d’un monde où  chacun(e) s’éveille à toutes les intelligences* enfouies au fond de son être : si l’on va les chercher et les développe (sans aller jusqu’à l’outrance), de facto, le mental aura des nouvelles données avec lesquelles réfléchir et interpréter le monde tel qu’il le voit.

Je rêve d’un monde où on débute son existence par « connais-toi toi-même ». On sait alors comment canaliser ses émotions et leurs expressions sans polluer l’autre et le monde avec… Quand on  trouve le courage de plonger dans la profondeur de son être et dans sa part d’ombre, on trouve l’apaisement.Traverser ce qui fait peur est le seul chemin efficace. On en ressort comme neuf et léger, le regard lavé de ses traumatismes réels dans son passé, mais imaginaires dans le présent. On se débarrasse de ce qui est devenu inutile…Une force vivifiante et insoupçonnée apparait !

Je rêve d’un monde où chacun prend ses responsabilités dans sa consommation, son relationnel, la recherche des connaissances etc. Comme le dit cette petite phrase, éthique imparable pour l’évolution : « ne fais pas aux autres, ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse ».  Au-delà de tout dogme religieux, n’est-ce pas du bon sens ?

Je rêve d’un monde où les capacités de chacun(e) ne sont pas utilisées pour alimenter une lutte ou « une prise de pouvoir sur ». Elles sont mises « au service de ». Seule une personne en paix avec elle-même et son histoire peut y parvenir. Elle existe à ses propres yeux sans avoir besoin de passer par « humilier-rabaisser l’autre » pour se gonfler d’importance. Elle ne confond plus identité et exister.

Je rêve d’un monde où un choix de vie n’est pas considéré comme une attaque personnelle, où il est « juste » un choix de vie tout aussi honorable qu’un autre. Quand on est mal avec/en soi, tout autre choix que le sien remet tout en cause.  La construction intérieure basée sur une existence dépendante du regard de l’autre en est fragilisée. Un choix différent peut simplement venir interroger sans remettre en cause. L’eau et l’air co-existent… Ils sont tous deux indispensables et n’ont pas les mêmes vertus…

Je rêve d’un monde suffisamment éveillé pour sentir l’énergie qui se dégage de la Nature et où le vivant est respecté. Seule une sensibilité fine cultivée mène à ressentir toute la subtilité d’un animal ou d’un végétal. On ne peut pas avoir cette conscience si on ne va pas à sa rencontre, si on ne sort pas du béton. Qui n’a jamais vécu la sensation d’être face à un arbre (ou un végétal ou un animal) et de percevoir ou d’être « touché(e) » par son énergie, ne peut sortir du cercle mental « beau ou pas beau ».

Je rêve d’un monde où le « et » a remplacé le « ou » : « si tu ne penses pas comme moi, c’est que tu es contre moi !». Le « et » permet aux paradoxes intérieurs et extérieurs de s’apaiser pour créer, pourquoi pas, une autre voie…

Je rêve d’un monde où le bien et le mal ont cédé la place au « juste ». Le bien et le mal sont devenus des opinions arrêtées sur tout et tous et des injonctions dépendantes de la maturité de celui qui les impose. Le « juste » est ancré dans le « présent » et ne laisse personne sur le carreau. Il est évolutif puisqu’il nait d’une écoute fine de toutes ses intelligences ici et maintenant. Il est toujours accompagné du Respect (provenant du latin respectus : égard, considération).

Mon rêve est-il utopique ?

Si je regarde chacun de ces élans, aucun n’est hors de portée. Il suffit de se poser un instant pour se voir, s’écouter, s’apaiser et équilibrer ses parts d’ombre et de lumière… sortir du « c’est comme ça ! ».

Peut-être est-on plus nombreux que ce que notre « raison raisonnable » pense, à faire ce rêve d’un Monde où l’Humanité grandit en Splendeur ?

Nous sommes tous sur le chemin de la connaissance de Soi… à des étapes différentes. Certains en sont à la phase d’application et de libération. D’autres débutent leurs prises de conscience. D’autres se trouvent encore coincés dans des dynamiques, qu’ils vivent depuis tellement longtemps qu’il leur est plus difficile de s’en extraire, ne sachant trop comment se comporter/ré-agir autrement, comment redevenir acteur de leur vie. Attention de ne pas juger mais de soutenir l’être qui essaye au-delà de ces façons d’être. Elles sont limitantes, éreintantes et étouffantes pour les personnes prisonnières de ces chaines. Personne ne peut vivre heureux dans les conditions où peu d’espoir peut s’infiltrer…

Une prise de conscience de nos possibilités de changement ne suffit pas ;  la vivre sera l’étape suivante. Ce qui engage de l’humilité car elle n’est pas facile à vivre quotidiennement. On fait du mieux qu’on peut ! Tant mieux, car ce sera un garde fou contre la pensée qu’on en devient supérieur. Eveiller sa conscience permet d’affiner son rapport à soi et au monde, cela donne plus de choix pour être créateur de sa vie. L’infériorité et la supériorité n’existent plus dans ce nouvel espace.

C’est mon rêve et donc la vision du monde qui me stimule et que je crée, pas à pas, étape après étape. Je pose des actes en cohérence avec ma justesse intérieure où aucun vivant n’est oublié, où aucun vivant n’est rejeté. Je fais de mon mieux… sans perfection aucune !

Si chacun fait sa part… Si chacun choisit d’incarner-vivre la version de lui-même la plus extraordinairement (r)éveillée…

*Il n’y a pas que le QI ou le QE ! Je vous invite à vous informer sur ce sujet…

 

Patricia VERNERET

                                                               Coach et Formatrice par le chant

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.