La place du moi

Témoignage

Quand une personne accompagnée le désire fortement, être accompagné.e en coaching peut faciliter des transformations
profondes : il est des appels intérieurs qu’on ne peut refuser de prendre. Parfois, il y a déjà eu des étapes libératrices auparavant. Alors, on peut aller encore plus loin…

C’est le cas de J-F, homme environ 40 ans.

J-F n’a eu de cesse d’approfondir, de vouloir transformer, de faire face, de vouloir bouger ses angles de vue dans un rythme soutenu… il a fait preuve d’une détermination sans faille même quand « digérer » n’a pas toujours été évident ! Son objectif fixé à partir d’un besoin réel et profond l’a soutenu dans son parcours… c’est la raison pour laquelle il est primordial d’interroger les besoins profonds de la personne reçue !

C’est alors que des émotions venues parfois de très loin s’invitent entre et pendant les rendez-vous. Elles en ont le droit.
Elles ne demandent qu’à être entendues et vécues !

De plus en plus de personnes demandent des séances de coaching pour que je les accompagne à « trouver- assumer-
affermir leur place » (attention : celle-ci ne sera pas figée !). Elles passent d’une impression d’être tout le temps en réaction à la satisfaction d’être actrices responsables dans leurs choix et leurs actes.

Place à j-F.P qui partage avec nous comment il a trouvé-pris sa place !

Avant nos séances de coaching personnel, j’étais en colère tout le temps avec une énorme difficulté à maîtriser mes émotions sans comprendre ce qu’il m’arrivait.

J’avais déjà effectué deux psychothérapies pour gérer ces émotions mais je sentais intuitivement que ce n’est plus ce qu’il me fallait. Lorsque j’en ai parlé avec ma femme et une amie, cette dernière m’a conseillé d’aller voir un coach personnel et m’a fortement recommandé Patricia.

Je ne savais pas du tout ce qu’était un coach personnel mis à part les témoignages de personnes illuminées que j’ai pu entendre par ci par là et j’avoue que j’étais assez sceptique au départ.

Après un cadrage rigoureux : contrat/objectif/durée et des jeux de mots bien sentis, j’étais rassuré. C’est assez « idiot » mais typiquement, le fait de cadrer le coaching est ce qui m’a assuré que j’avais pris la bonne décision. En effet, je n’avais pas/plus envie de me préparer mentalement à faire un marathon de séances de psychothérapie sans objectif précis et surtout sans aucune durée.

Lorsque je suis entré dans mon coaching, je me souviens que mon objectif était posé : trouver ma place.

Il a fallu quand même une séance pour préciser les choses mais je savais que le thème était autour de la place que je veux/peux occuper dans ma vie.

Quand l’objectif fut scellé, les séances se sont enchaînées assez rapidement : je me souviens d’outils qui m’ont aidé à approfondir ma réflexion ou à prendre du recul (systémies / jeux de cartes, questionnements, etc.). Ces outils m’ont d’abord décontenancé mais se sont révélés très efficaces par la suite.

Je me souviens également de mes états émotionnels extrêmes où je ne sentais que colère et frustration qui se manifestaient même jusque dans mon corps et qui par la suite se déconstruisaient pour arriver à ce que je ressentais vraiment. Je redescendais en pression et je me centrais sur moi…

Tout cela encore grâce aux outils… Outils, qui m’ont fait gagner en nuances, en souplesse mentale et qui m’ont enfin permis aux émois du « moi ».

Comment ai-je atteint l’objectif vous allez me dire ?

Il est venu par lui-même. Cela ne s’est pas fait facilement mais je sentais que, petit à petit, au fur et à mesure des séances et du chemin parcouru que j’étais là, en place, à une place, à ma place ?

Au final, ce qui a été le plus (in)formateur, c’était le chemin parcouru (Patricia n’arrêtait pas de le dire). Comme je l’ai dit précédemment, l’objectif a toujours été là au fond de moi mais je ne savais pas comment l’atteindre et c’est là où Patricia a été précieuse : guider pour faire prendre un chemin (pour reprendre ses mots : il n’y en a pas qu’un).

L’autre point fondamental où le coaching de Patricia a été important : c’est la mise en autonomie. Contrairement à mes expériences psychothérapeutiques, je sentais que les solutions viendraient de moi et pas de l’extérieur. Bien entendu, j’avais envie de l’appeler pour me faciliter la vie dans mes problèmes mais ce n’est pas ce qui s’est passé. J’avais toutes les ressources-outils nécessaires pour m’aider moi-même et je les ai utilisés.

Aujourd’hui, je me sens moi, avec toutes mes émotions. Je tente de ne plus les gérer / de les contrôler… mais je les vis.

Ainsi, je me vis bien mieux au quotidien. Merci donc à moi et surtout : merci Patricia !

Merci à J-F.P pour son témoignage !

Introduction : Patricia Verneret Coach de vie, formatrice, auteure

close

Ne manquez aucun article !

Aucune obligation de s'abonner et nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne manquez aucun article !

Aucune obligation de s'abonner et nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

%d blogueurs aiment cette page :