Je me raconte des histoires…

Ce n’est pas que je me la raconte 😉…

Parfois nous nous « montons le bourrichon » par un tas d’histoires aux scénarios jamais avantageux pour celui-celle qui les imagine. C’est d’ailleurs bien là le problème : prendre son imagination pour une réalité sans actes pour la vérifier.

Ici, je n’aborderai pas ces « fameux » scénarios sans déclencheurs extérieurs : une idée-interprétation jaillit d’on ne sait où. Un dialogue intérieur s’installe alors entre une autre personne et soi, chacun défendant sa position ou l’un sauvant l’autre ! Puis, la colère ou la tristesse monte intérieurement comme si on y était… une histoire bien virtuelle qui tend tout le corps par un scénario sans imagination qui ressasse et tourne en boucle. On en ressort vidé.e de son énergie, aspirée par un ouragan d’émotions ; à la clé, beaucoup de temps perdu à pleurer-tempêter uniquement dans sa tête plutôt qu’à vivre son instant présent.

Vous voyez de quoi je parle ? 😉😜

Non, ici, je vous parle d’autres histoires qu’on se raconte et qui débutent par :

Rien n’est facile… La vie est dure… Ce n’est pas pour moi… Je suis la-le seul.e à pouvoir faire ceci…Je n’ai pas le choix… Je n’ai pas de chance… je n’aurais jamais les moyens de… je n’ai aucune chance d’obtenir ce poste… je n’y arriverai pas…

Vous n’êtes pas obligé.e d’y croire

Ce serait intéressant de passer ces pensées à la moulinette de questions telles que : sont-elles vraies ? Absolument vraies ? Qui suis-je sans elles ? *

Transformez

Amusez-vous à transformer l’histoire par petites touches : la vie est dure… ma vie est dure… mon ressenti est que ma vie est dure… j’ai vécu des moments difficiles et d’autres joyeux, etc.

Ou tout simplement, répétez à voix haute, sourire aux lèvres :  je suis en train de me raconter une histoire…

Choisissez

Parfois ces histoires sont léguées par nos ancêtres, car jamais personne n’a eu la présence d’esprit de les contre-dire… ainsi, de génération en génération, d’inconscience en inconsciences, les difficultés d’une seule personne deviennent la réalité pesante pour tous.

Ah oui ! J’avais oublié… Je suis libre ! Je peux décider de refuser les entraves léguées tout en acceptant les ressources transmises en soutien de mes aspirations présentes !

Écrivez une nouvelle histoire

Ne luttez pas… écrivez une nouvelle histoire à partir de ce qui vous anime ou vous rendrait heureux ! Pourquoi pas avec bruit mais sans fureur !

Il est vrai que lorsqu’on décide d’écrire son histoire, en conscience, à partir de ses besoins ou de ses en-vies, une peur pointe le bout de son nez : on ne sait pas ce qu’il va se passer. Et parfois, l’idée d’une vie heureuse fait plus peur que de l’imaginer pleine de problèmes… les habitudes ont la vie dure !

Car c’est une histoire imprévisible… elle s’écrit au fur et à mesure. Les personnages n’en font qu’à leur cœur ! Elle est pleine de rebondissements en nous faisant prendre des chemins non prévus pour aller au-delà de nos espoirs premiers.

C’est une histoire sans sens apparent car elle nécessite des réajustements avec une foule de carrefours faits de choix et du deuil des autres.

C’est une histoire emprunte de liberté, du bonheur d’être soi accompagné.e d’autres êtres dont on respecte les choix qui vont peut-être nous dé-ranger !

Une histoire avec des étapes :  elle nécessite des pauses pour se questionner et se réaligner, des nouveaux choix et des actes pour la réaliser.

Une histoire qui réinvente sans cesse les relations, le passé et le futur, les responsabilités… c’est-à-dire ce qui va répondre, autrement dit les échos de nos choix et actes.

Une histoire emprunte de foi : en la vie, en Soi, en l’Infini des possibles, dans les rencontres…  Qui va demander d’oser un saut dans le bonheur sans assurance de le trouver !

Bref, une histoire pleine du risque d’être Soi… sans personne à accuser ! Et si vous tentiez une histoire pleine d’Amour de Soi sans attentes ni preuves à donner ?

Si vous décidez d’être l’auteur.e d’une nouvelle histoire, essayez de l’écrire comme vous lisez l’histoire d’un.e autre : sans lire la fin pour vous gâcher les surprises !

Commencez par le début, puis posez le stylo pour laisser votre vie vous apporter des éléments que vous n’aviez pas anticipés, pour écrire ensuite des chapitres inattendus :  votre vie pourrait bien se pimenter de « jamais vus jamais entendus » vivifiants !

Alors… que décidez-vous ? De vous raconter des histoires ou bien d’écrire votre histoire ?

Elle commence par : j’ai envie de…

Patricia Verneret

Coach de vie, formatrice, auteure

*Voir « Le travail » de Byron Katie

1 – Est-ce vrai ?

2 – Puis-je être absolument certain-e que c’est vrai ?

3 – Quelle réaction suscite en moi cette pensée ?

4 – Qui serais-je sans cette pensée ?

 

close

Ne manquez aucun article !

Aucune obligation de s'abonner et nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Categories:

Vos commentaires sont les bienvenus ! Je ne sais pas pourquoi ils n'apparaissent pas sur le site en ce moment, mais je fais tout pour régler le problème !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne manquez aucun article !

Aucune obligation de s'abonner et nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

%d blogueurs aiment cette page :