Patricia Verneret

Formation par le chant, coaching

 

Zone d’un-confort

Et si on cessait de fuir face à tout ce qui dérange ?

Parce que, dans cette recherche quasi frénétique du bien-être et du bonheur où l’on joue le jeu du négatif et du positif, on en oublie un processus naturel, une étape : l’inconfort. Il est le signal qui pousse à changer et donc à évoluer ! Les rencontres dérangeantes qui remettent en question (dans le sens de questionner où ça fait mal) sont le miroir de ce qui ne demande qu’à guérir ou qui poussent à renforcer notre choix d’être…

L’inconfort n’implique de la souffrance seulement si l’on résiste à ce mouvement profond intérieur qui dit : bouge !

Continuer la lecture

Zoom !

Que se passe-t-il quand des pensées de peur, de dénigrement, d’auto-jugement ou de jugement tout court envahissent votre espace intérieur ?

Voyez en images…

 

 

Attends… dans les temps !

Remarquez comme notre civilisation a bouleversé la notion de temps ! Tout devient à la portée de chacun si facilement : là où les grands espaces à parcourir entrainaient la patience, celle-ci n’est plus autant sollicitée.

Vous n’avez pas le temps de faire vos courses ? Vous pouvez être livré(e). Vous avez besoin d’une information administrative, historique, géographique etc.  ?  A travers l’écran de votre ordinateur, sans faire l’effort de vous déplacer, le monde s’ouvre à vous, le savoir est à portée d’un clic. Une foule d’inventions matérielles vous facilite le quotidien, des services payants permettent de déléguer ce que l’on considère comme des « pertes de temps ». Il est même possible de vivre une vie à travers celle d’un autre par l’intermédiaire de son écran : une vie vouée à la non-expérience de soi !

Continuer la lecture

La magicienne

L’autre jour, j’ai rêvé d’un conte étrange…

Je me trouvais à l’entrée d’une forêt luxuriante et verdoyante avec un panneau d’affichage kitch au possible qui annonçait : « ici, la magicienne vous transformera ». Évidemment ma curiosité a été attisée et je suis entrée. J’avais à peine mis un pied dedans qu’une petite fille vêtue d’une tunique bariolée sur un pantalon, pieds nus, les cheveux sens dessus dessous et le visage  barbouillé de chocolat vint à ma rencontre.

« Je serai ton guide ». Elle éclata alors d’un rire sonore : « Ne te fie pas aux apparences, c’est toi qui rêves là… »

Continuer la lecture

Nourriture a-variée

Le corps est un maitre qu’on ne peut abuser. Lorsqu’on lui donne une nourriture non consommable, il va réagir tout de suite… et la régurgiter d’une façon ou d’une autre !

Lorsqu’on abuse d’un aliment, par exemple du chocolat, le foie va très vite faire sentir son incapacité à gérer ce surplus de sucre en lançant des messages on ne peut plus clairs.

Lorsque le corps manque de quelque chose, une envie pressante de boire (par exemple) pointera le bout de son nez, et, si l’on n’écoute pas, il se mettra tout simplement à l’arrêt par manque de ce carburant.

Écouter tous ces signes et bien d’autres, est une affaire de santé (si l’on veut la garder) ou de se sentir bien : la tête qui tourne ou les nausées ne contribuent ni au bien-être ni à profiter pleinement de sa journée !

Continuer la lecture

 

Le chant de l’intention

S’il est une chose que chanter apprend, c’est que la moindre tension empêchera la voix de s’exprimer dans toute sa splendeur. Être tonique, oui… être tendu(e) non !

Or, dès lors que la volonté intervient en excès, tout le corps se tend vers l’objectif. Et voilà que la voix-voie se durcit, qu’elle en devient presque sans « âme », que les muscles faciaux se contractent et figent l’expression et les mots. Voilà qui oblige à trouver une autre façon de faire, si l’on veut une voix harmonieuse qui se déploie élégamment. Une façon qui respecte la vie et ses chemins possibles, qui n’épuise pas l’énergie intérieure, mais qui la fait circuler librement et joyeusement.

Continuer la lecture

Être légitime

Inutile d’expliquer comment se sentir légitime… ce n’est pas une affaire de raisonnements. Si c’était le cas, une explication suffirait à bouger les cases. C’est même le mental qui fausse tout ce qui est inné. A sa décharge, les fautives, ce sont plutôt les données qu’on lui a fourni par l’éducation, les histoires cachées et non réglées de nos ancêtres transmises en silence, nos traumatismes anciens et non par-donnés, la société avec son formatage etc.

Non, être légitime est une affaire de revenir à-en soi, s’écouter à nouveau et exprimer ce qui vient jusqu’à sa conscience… Tout débute en soi. La reconnaissance par une institution ou une personne ne signifie rien, ne nous atteint pas tant qu’il n’y a pas de reconnaissance intérieure.

Continuer la lecture

Merci pour le cadeau

Tout évènement, toute rencontre, toute parole sont des occasions d’évolution… ou pas ! Tout dépendra, non pas de comment nous les vivons, mais plutôt de ce que nous en faisons !

J’ai eu envie de compléter le tableau initié dans l’article « surveillons nos expressions » (https://patricia-verneret.com/surveillons-nosexpressions/).

Je vous propose quelques alternatives de réaction-pensées pour transformer les mots-phrases et les opinions (sur soi) toutes faites que l’on peut entendre ou se dire tout au long de sa vie… et qui plombent.

 

Continuer la lecture

 

Le pouvoir

Le pouvoir… je n’aime pas ce mot car il a été galvaudé. Dans notre société, il sous-entend le pouvoir sur quelqu’un, sur quelque chose.  J’aime pas ! Ma liberté se sent menacée.

Et pourtant… qu’est-ce qui fait peur dans ce mot ? La responsabilité qui va avec ? Le fait d’avoir le choix ? D’être libre d’être qui on veut ? L’équilibre délicat à trouver entre épanouissement personnel et égocentrisme dictatorial ? 😯 

Par curiosité, quel était son sens 1er ?  Le pouvoir est un mélange de trois notions : « auctoritas » (concept abstrait)  le « pouvoir en soi » ; « potentia » le potentiel du pouvoir ; « potestas » l’application directe et concrète.  « Avoir la force, la possibilité de. Il est la faculté qui met quelqu’un en état de faire quelque chose »

Continuer la lecture

 

Quand les générations se sourient

Rien de tel qu’une véritable histoire pour imager la magie des rencontres… Alors je vais un peu parler d’une grande amie partie il y a peu de temps : Paulette. Voilà déjà un prénom d’un autre temps que le mien.

Paulette, c’est une force insoupçonnée : 101 ans… Vous rendez-vous compte 101 ans ! Même elle ne pensait pas aller si loin…

Paulette, c’est une petite personne d’environ 1m50.  La petite taille de Paulette : c’était une plaisanterie entre nous !

Paulette ce sont  les barricades en 1936 !  Comment un petit bout de femme d’environ 1 mètre 50 a-t-elle pu« monter » sur les barricades ?

Continuer la lecture

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.