Formation par le chant, coaching

Zoom !

Que se passe-t-il quand des pensées de peur, de dénigrement, d’auto-jugement ou de jugement tout court envahissent votre espace intérieur ?

Voyez en images…

 

On se trouve au milieu de ça…

 

En étant aveugle à cela…

 

Ou encore happé par ceci

 

En oubliant qu’il y avait cela

Tourner en boucle les mêmes éléments revient à se focaliser sur un détail. L’appareil photo fait une mise sur le point, un focus sur un détail d’une scène.

Il peut être intéressant de s’attarder, de se pencher sur un détail. On le met en valeur ! Tout en racontant une histoire sortie du contexte de la grande histoire.

L’attention est un focus. Utiliser une loupe grossissante permet de voir autrement, de très près. C’est enrichissant… Mais on n’est pas censé s’installer dans le détail ! Si celui-ci s’avère désagréable, on étouffe et on appelle au secours. S’il est agréable, on s’y complaira et endormira.

Quand le zoom reste bloqué, on se trouve enfermé dans une vue réduite d’un terrain de jeu en réalité beaucoup plus vaste. Et, au bout d’un temps, on en oublie même la possibilité de voir autrement et l’énergie se disperse dans un petit point.

Des pensées calmes ou un état d’esprit serein permettent de voir le détail et l’ensemble à la fois, ou de garder la possibilité de zoomer/dé-zoomer à volonté, sans devenir amnésique à une vue ou à une autre…

Ruminer un évènement, une situation, une phrase, un mot, une émotion, c’est se retrouver dans le petit détail de son humanité en réalité beaucoup plus vaste, et de ce fait, rester aveugle au reste : son potentiel, ses ressources, le vivant qui veut évoluer. Qu’importe ce sur quoi on vient de bugger, l’énergie de vie ne peut plus s’écouler librement… alors qu’elle seule porte toutes les réponses.

Imaginez une toile de 3 mètres sur 3, où toutes les émotions-sentiments seraient peints, des plus subtils aux plus évidents. Puis, vous faites un focus sur la peur en collant votre nez sur son endroit bien précis (faites le test chez vous sur un tableau accroché sur un mur et vivez la vue restreinte qui vous sera possible !).  Alors, vous n’avez plus la possibilité d’entrevoir l’espoir situé un peu plus haut, ou la confiance qui se trouve sur votre gauche… Pourtant ils sont bien là, juste cachés à votre vue !

Ou bien, vous pouvez vous reculer un peu (prendre un temps, se poser, respirer, oser le nouveau etc.), et de ce fait dé-zoomer et apercevoir la peur sans perdre de vue l’espoir ou la confiance en la vie…

 

Patricia VERNERET

Coach et Formatrice par le chant

*Photo 1  prise par Thibault Maffei au Chili

*Photo 2 prise par moi dans mon jardin 😉 

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.