Formation par le chant, coaching

Le monde de Morgane

–  Dépêche ! Tout le monde arrive dans une heure et on est loin d’être prêt !

T’inquiète… Je gère…

Je crois l’avoir entendu me dire ça toute ma vie ! Mon frère  s’y prend toujours au dernier moment… Je devrais pourtant le savoir !

–  Normalement on devrait être 10. Peux-tu préparer la pièce ?

Eric se rend à la pièce réservée à la logistique, ouvre l’ordinateur et programme : réception, 10 personnes,  buffet dinatoire.

–  Dans une  ½ heure la pièce sera prête !

Sitôt les mots prononcés, le salon, qui dans l’instant fait environ 20 mètres carrés, commence à  grandir, sa dimension finale sera de 40 mètres carrés.

 

Au fait j’ai demandé une grande baie et ton balcon se transforme en  terrasse, ça te va ?

Génial ! Un de ces jours, j’aimerais voir comment ça fonctionne… Je demanderais à Jess. Elle est toujours dans l’activité technologie ?

–  Han han

–  Pas tout de suite car là je compte bien continuer un peu dans l’activité « cuisiner avec Gaïa », mais je crois qu’après je demanderais à être espace-architecte ! En attendant, viens m’aider à faire la mise en place. Je suis trop contente ! Notre promotion va se réunir et cette fois-ci c’est chez moi. J’ai hâte d’entendre leurs récits.

Pas le temps, j’installe mes tableaux.

Ah oui, mon frérot est un artiste ! Tu me diras, moi aussi mais dans la gastronomie…être jumeaux et avoir la chance de faire partie de la même promo, c’est top ! Enfin, ça dépend des jours…hihi…parfois il m’agace !

Ca sonne… Va accueillir ! Qui c’est ?

Salut la fratrie !

 Romuald vient d’apparaitre dans le vitrium.

Romuald ! T’es le 1er !

Morgane lui saute au cou. Enfin elle prend son élan, car Romuald est un géant de 2m10 alors qu’elle ne mesure qu’1m60 ! A la dernière réunion, il n’était pas présent car sa femme était sur le point d’accoucher.

J’arrive en avance pour te prêter main forte. Je sais comme tu aimes tout faire toute seule malgré les progrès du monde moderne

Rien ne vaut une mise en valeur sur mesure pour  une cuisine aux 1001 saveurs!

En 1 heure de temps, la terrasse et son immense canapé moelleux sont prêts à accueillir les invités, les bougies posent l’ambiance feutrée et douce désirée par Morgane. Le salon est magnifiquement décoré, avec une table centrale géante où se mêlent et  se suivent autant de mets raffinés, artistiquement et savamment positionnés  par Eric.

– Y a pas à dire, tu as toujours autant de gout ! Et ta dernière expérience de « mise en valeur » t’a vraiment apporté une structure qui te manquait.

1/2 heure après tous les invités sont apparus, impatients d’entendre les dernières aventures de chacun. Les rires fusent tout à la joie des retrouvailles, les larmes de joie se mêlent les unes aux autres… Quelle chance de s’apprécier autant !

Toutes les promos ne gardent pas comme nous le contact : on est des privilégiés !

– Allez Romuald, commence !

– Eh bien c’est grâce à moi que vous mangez tous de la nourriture saine…j’ai adoré cette osmose avec Gaia : l’art de cultiver en laissant la nature faire, c’est l’activité la plus reposante que j’avais jamais faite ! Mon frère, lui il est parti plutôt sur la branche paysagère de l’activité nature.

Nous  buvons littéralement les paroles de  Romuald  qui raconte le bien-être qu’il en découle. L’art d’être à l’écoute de Gaia, qui sait mieux que personne ce dont elle a besoin ! Cela me passionne d’autant plus que je cuisine grâce à des personnes comme lui des mets incroyables de saveurs.

– Vous saviez qu’il fût un temps où l’homme détruisait Gaia ?

C’est Naya, notre historienne. Elle a décidé de prendre quelques années sabbatiques et l’histoire de l’humanité  la passionne. Elle la partage pour l’apprendre.

– Est-ce que c’est une blague ??? Franchement il faut être fou pour détruire une aide aussi précieuse que Gaia !!

Romuald comme nous tous est choqué d’apprendre ça ! En même temps on est un peu sceptique, Naya  n’est jamais la dernière pour faire des farces…

– En ce qui me concerne, je vais renouveler mon expérience dans l’activité technologie mais cette fois-ci je passe du côté formateur.

– T’en a pas assez de stimuler ton mental à 500 % Jess ?

– Ne vous en déplaise, j’équilibre avec les activités passion chant et sport, et ensuite j’ai très envie de construire ma maison dans un futur proche… En fait je voudrais me poser un peu ! Mes activités m’ont menée jusqu’à un lieu magique et je compte m’y installer quelques temps pour mes années « sans activités ».

On se regarde tous un peu étonnés : Jess se poser quelque temps !

– Faudra que tu nous expliques comment la maison fonctionne : j’ai beau l’utiliser tous les jours, je trouve toujours cela magique. Dernièrement j’avais besoin de me sentir dans un petit nit douillet et je l’ai diminuée à 2 petites pièces. J’ai adoré vivre ce lieu en version solo. Et puis mon frère est arrivé, et vous le connaissez !

– Vous saviez qu’il fût un temps où l’homme se déplaçait dans des boites en ferraille qui utilisaient un liquide visqueux et polluant pour se déplacer ?

– Et ces boites, elles allaient à quelle vitesse ?

– 200 km heure

Éclats de rires général…

– Ça veut dire que pour venir te voir Morgane, j’aurais mis 4 jours et 5 heures  au lieu des 5 minutes habituelles !! Trop drôle !

La sonnerie retentit et le silence se fait. Tous se dévisagent : qui manque ?

– Ne vous inquiétez pas, il ne manque personne ! C’est papa qui apporte le dessert. Il tenait à le faire lui-même depuis qu’il s’est pris de passion pour la pâtisserie.

Tout le monde se précipite vers le vitrium pour voir à quoi ressemble aujourd’hui le père de Morgane et Eric.

Il arrive en chantant et cela réjouît tout le monde. Il fût un temps où papa était un chanteur universellement  connu et il est resté au moins 3 tours dans l’activité artistique. Il se faisait appeler monsieur T et il était toujours dans des tenues vestimentaires les plus excentriques possibles ! Quand nous étions gosses, nous attendions avec impatience chacun de ses shows et mes camarades adoraient venir dormir chez nous, car après ses spectacles, ils le voyaient en vrai ! Il faisait exprès de revenir à la maison dans sa tenue de scène avec le maquillage qui allait avec, pour s’amuser de nos grands yeux écarquillés : au début j’ai même pleuré, car je croyais que mon père avait été aspiré par ce personnage que je voyais rentrer et embrasser ma mère.

Le silence s’installe pour déguster comme il se doit ce dessert à la forme excentrique (un reste de son passé) et au goût carrément original… De quel endroit du monde s’est-il inspiré cette fois-ci ??

Naya reprend la parole

– Vous saviez qu’il fût un temps où les gens avaient pour activité « un travail » et qu’ils recevaient de l’argent en échange ?

– C’est quoi de l’argent ?

– Ça dépendait : des fois c’était des bouts de papiers, des fois des sortes de ronds en métal, des fois c’était virtuel.

– Mais ça servait à quoi ?

– En échange de leur travail, ils le recevaient et ils pouvaient le dépenser pour s’acheter des vêtements ou de la nourriture. Et les sommes d’argent étaient différentes suivant le travail. Du coup certains en avaient beaucoup et d’autres pas. Et même certains jouaient avec cet argent, mais là j’ai pas très bien compris : ils en gagnaient virtuellement et cela s’appelait des profits… Ce mot n’existe plus alors j’ai cherché un peu et j’ai trouvé un autre mot « profiter ». Il me semble pour résumer qu’ils « prenaient » sans jamais rien donner.

– Et quant est-ce qu’ils œuvraient pour le bien de tous ?

– La majorité jamais, c’était plutôt chacun pour soi et les autres étaient payés pour cela.

– Tu veux dire que le bien de tous leur était indifférent ?

– Ils n’étaient pas conscients qu’en œuvrant pour tous, ils récoltaient au centuple.

– Et ils devaient payer pour la nourriture ?

– Oui

– Pour se loger ? Se soigner ?

– Oui

– Pour étudier ?

– Oui

Un grand silence s’installe… Quelle horreur !

– Mais… ??? Ils aimaient leur travail ?

– Quelques uns oui…

– Mais où était le sens à tout cela ?

Là Naya n’a pas de réponse…

C’est absurde !

D’ailleurs c’est tellement absurde que je commence à soupçonner Naya de nous faire la farce la plus aboutie de sa longue carrière !! J’éclate de rire !

Non mais c’est vrai quoi ? De l’argent !! Travailler ! C’est une histoire de  zombies ! C’est hilarant !

 

 

Texte Patricia Verneret

Extrait du livre « Les apprentis-sages »

Vos commentaires sont les bienvenus !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.