Formation par le chant, coaching

 

Le chant pour retrouver sa voie

Souvent j’entends mais je ne sais pas chanter ! Ça tombe bien, ce n’est pas le but… mais qu’a donc le chant de si magique ? Quel rapport entre chanter et la « vraie vie » ? Oui je peux trouver ma voix, mais de là à trouver sa voie !!!

En 1er lieu, je rappelle un élément fondamental : chanter mobilise 400 muscles contre 200 pour la voix parlée. Autant vous dire que la moindre tension, d’origine mentale (je ne peux pas), émotionnelle (j’ai envie de pleurer) ou physique (je suis fatigué) impacte musculairement automatiquement la voix.

Que fait le chant ? Il pousse vers :

L’équilibre

Il demande de l’intention (mental), une mécanique et des sensations (physique), des émotions. Attention, pas les unes après les autres… toutes en même temps ! Dans une société où tout est dans les cases et pousse à séparer les choses, le chant réunit et demande l’équilibre. Si le mental prend le dessus, le chant disparait ou se durcit ; si l’émotionnel prend le dessus, on ne peut tout simplement plus chanter ! Si le physique prend le dessus, le public ne vibrera pas. Si le sensitif ( vibrations intérieures) prend le dessus, le chant ne porte plus. Bref chacun sa place et à sa juste place !

Imaginez une personne, qui dans sa vie, ne sollicite que son mental. Puis en chantant redécouvre un lien avec son corps par le biais des sensations du son : quel apaisement ! Quelles sensations ! Ou une personne tellement émotionnelle, qui se disperse, obligée d’émettre une intention claire et unique : que de nouvelles pistes de comportement pour elle ! Quel ancrage ! Ou une personne en parfait contrôle de son corps par le sport, qui doit apprendre la maitrise musculaire intérieure : quelle découverte !

L’écoute

Solliciter tous les aspects précédemment évoqués, affine l’écoute de soi. En ressentant plus précisément son corps, en étant capable de conscientiser ce qui se passe en nous, des nouvelles informations jusque là ignorées nous parviennent. Ajoutons que chanter ensemble, oblige à respecter sa place et celles des autres.

Ressentir tout cela apporte plus de présence face aux autres et plus de respect pour ses propres ressentis. Imaginez une personne qui n’a jamais été écoutée, ou une autre qui ne sait pas écouter…

L’harmonisation

L’écoute ne suffit pas pour être en lien. Le chant, par ses résonnances, va apporter de nouvelles harmoniques qui vont enchanter l’oreille et apporter une sensation de groupe au-delà du physique.

Imaginez une personne, qui pour se protéger, a érigé un petit ou grand mûr entre elle et les autres. Tout d’un coup, le chant va lui donner un sentiment d’appartenance et d’unité, tout en restant à distance physique et ce, sans aucun danger ! Quelle réconciliation !

 

La juste mesure et la juste place

La technique du chant va apporter une voix qui porte de façon juste. Chanter n’est pas crier ni susurrer.

Mais tout cela n’est possible que si la personne mobilise une énergie juste pour sa voix. Elle est à la fois émetteur et récepteur (son oreille lui indique la justesse).

Imaginez une personne timide, qui d’un coup entend sa voix puissante ou qui va mobiliser une énergie inconnue pour émettre le son ! Ou une personne avec une énorme volonté, qui va apprendre à projeter sans aucun effort. Quelle libération !

 

Le bien être

Les émotions sont porteuses des chansons, recherchées pour appuyer le message et toucher le public. Et l’on joue avec…

Imaginez une personne au comportement « guerrier », à qui l’on demande de chanter avec douceur. Ou une personne en retrait, qui va chanter du rock. Ou une personne qui  exprime peu ses ressentis et qui va chanter avec beaucoup d’émotion. Quel apaisement ! Les émotions redeviennent naturelles et passagères, comme leur nature l’est.

La présence

Équilibrer intérieurement tout ce que demande le chant, pousse à devenir observateur tout en étant acteur puisque l’on chante. N’est-ce pas cela la présence ? Ressentir son intérieur tout en vivant et en actant avec le monde extérieur ? Imaginez la sensation de plénitude que cela apporte ! Et, plus on affine ses observations intérieures, plus on est capable d’être en présence de l’autre sans interpréter, sans pré-décider.

Le risque

Pendant que certains chantent, d’autres regardent. Et en plus cela se passe alors que le chant n’est pas parfait. L’imperfection est vue et entendue et pourtant, le chant touche une personne étrangère.

Ajoutez à cela l’improvisation et le lâcher prise que cela demande !

Imaginez le soulagement et les ailes que vous donne cette nouvelle liberté ! Une liberté qui vient de soi et pour soi !

Le jeu

On improvise, on joue avec les sons, sa voix, ses émotions.

Imaginez une personne, prisonnière de modes de fonctionnement ou de codes, mais qui n’ose pas déroger aux règles. Quelle joie retrouvée ! Quelle légèreté par rapport à soi, par rapport au monde !

 

La connaissance de soi et le respect

Plus, tout ce qui a été dit plus haut, se pratique, plus on s’affirme, on se connait.

Imaginez une personne qui ne sait pas trop sur « quel pied danser ». Se voir vraiment, s’entendre vraiment, être présente vraiment, va l’amener à mieux repérer ce qui lui convient ou pas. Un respect de soi va s’affirmer en douceur, ce qui induira un respect de l’autre.

On chante comme on a vécu : on s’est battu ? La voix va venir en force. On est victime ? La voix manque de présence et d’identité. On est taiseux ? On a des difficultés avec l’expression des émotions. On ne sait pas écouter ? On chante faux.

Le chant dans un 1er temps va mettre en lumière les déséquilibres intérieurs gênants ou des éléments qui n’ont plus lieu d’être. Dans un 2ème temps, le chant va aider au rééquilibre, à repérer et corriger grâce aux tensions musculaires ressenties, à aimer la facilité avec laquelle on chante quand tout est à sa juste place. Tout cela est vécu dans un grand plaisir induit par la musique elle-même et les sensations nouvellement repérées. Le 3ème temps va apporter l’aspect créateur, la capacité à découvrir des nouvelles voies, à innover plutôt que rejouer le passé en ré-agissant.

Ajoutons la notion du temps nécessaire, car la compréhension ne peut venir que du vécu. Même si au départ, l’équilibre se vit par petits moments, on l’a connu et on peut le reconnaitre. Il est tellement agréable à vivre, qu’on le recherche : le processus est en route.

Évidemment, tout cela n’est possible que si la personne est totalement actrice, car personne ne peut chanter à sa place. Le chant donne des occasions, mais chacun a le choix de les saisir ou non. Comme dans la vie… 🙂 

 

Texte                  Patricia VERNERET

                                      Formatrice par le chant et coach

 

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.