Formation par le chant, coaching

L’art de cultiver… les idées créatrices

Avant de commencer, deux erreurs à éviter :

Le raisonnement n’est pas de mise dans les premières étapes. La raison se fondera sur des données existantes. Elle donnera l’illusion du neuf en remuant un peu et en changeant l’ordre « des choses » : on a beau brasser les cartes, ce sont toujours les mêmes cartes ! Dans ce cas précis, l’objectif est de jouer dans un jeu qui s’invente au fur et à mesure.

La logique est à bannir. Lorsqu’une personne dit : « c’est logique ! » Elle annonce plutôt : « voici ma logique ! Qui provient de mon vécu… ». Vous voulez une idée… pas une pensée*!

 

 

 

Cette mise au point étant effectuée, il est temps de préparer le terrain : le calme, une pause nécessaire dans son emploi du temps, le silence. Des respirations profondes apporteront l’état de présence indispensable. Ne voit-on pas les sportifs de haut niveau prendre un temps avant de lancer toute leur énergie dans leurs performances ?

Commencez par (vous) poser une question et « chauffez » le sujet : approfondir, changer de formulation, préciser les mots et rebondir sans chercher à trouver pour autant un sens à ce qui émerge. Bref, cherchez et notez bien tout ce qui vous passe par la tête ! Car « ce tout » peut vous emporter dans des lieux insoupçonnés. S’il y a plusieurs joueurs, « se passer la balle » chauffera le sujet. Que le jamais-vu-entendu émerge ! Plus les idées seront « folles » dans le sens de « en dehors de la raison », plus elles stimuleront votre créativité !

Surtout passez tout ce qui vous vient à la moulinette de tous les outils à votre disposition : le mental, le sensitif (à cette idée, qu’est-ce que je ressens ?), l’émotionnel (cette idée me stimule-t-elle, me met-elle en joie ?)

Puis, lâchez prise et laissez reposer. C’est un peu comme une graine que l’on sème dans la terre : on lui fait un trou dans le sol (on pose le sujet à l’intérieur de soi), on la recouvre de terre et on l’arrose (on chauffe le sujet). Ensuite, il ne viendrait à personne l’idée de s’assoir à côté en répétant inlassablement: pousse ! Pousse !

Non. On la laisse faire son chemin seule. De temps en temps, on vient l’arroser (on y pense, on re-chauffe le sujet).

La graine va germer et faire son chemin jusqu’à la lumière. Son développement ne dépend pas de nous. Par contre, son environnement oui ! L’idée va sembler sortir d’on ne sait où… Peut-être même un jour où vous flânerez le nez en l’air sans rien attendre.

La graine devient une plante qui traverse jusqu’à la surface et qui pousse hors du sol. Il est temps de la tuteurer pour la guider…

Vient alors le temps du raisonnement ou du bon sens car l’idée arrive au point de sa manifestation : comment la réaliser, comment favoriser son essor. L’alternance raisonnement/calme/lâcher-prise sera le chemin le plus sûr pour une innovation à la mesure de l’idée originale.

L’art de cultiver les idées créatrices est stimulant, joyeux et amusant.

Pourquoi le terme « cultiver » ? Parce que tout débute à l’intérieur de soi… Et c’est tout un art que d’alterner l’acte et le lâcher-prise…

 

Texte Patricia VERNERET

                                                               Formatrice par le chant et Coach

 

 

*Idée : du latin idea = forme visible ou formes des choses présentes de toute éternité en Dieu

Pensée : du latin pensare = peser-apprécier, évaluer

Vos commentaires sont les bienvenus !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.