Formation par le chant, coaching

La soif ouvre le chemin

Il est humain de vouloir éviter ce qui est désagréable : les situations, les émotions, les personnes…

Cependant, avez-vous remarqué ce qui fait bouger ? L’inconfort, la frustration, la non-reconnaissance, le manque, l’ennui, la maladie, la douleur etc. Sinon on resterait bien tranquille dans un confort relatif, se contentant de revivre la même chose encore et encore tout en s’en plaignant…

Loin de moi l’idée de prôner la souffrance comme gage d’évolution : ne mélangeons pas « la façon dont on vit le truc » et « ce qui pousse à avancer » ; ne confondons pas souffrance et douleur. La bataille n’est pas non plus obligatoire : elle est une des façons dont on peut se vivre.

Repousser toujours plus loin les limites de sa zone de confort fait aussi se découvrir des forces insoupçonnées, des capacités nouvelles.

Attention : la  soif « d’autre chose » ne dessine pas le chemin… Elle pousse à l’emprunter.

Combien de fois avons-nous été poussé à aller dans un ailleurs, qui ne nous était ni attrayant, ni facile d’un premier abord ? C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on n’y va pas volontiers ! On sait que l’ordre établi va être bouleversé, qu’on va devoir retrousser ses manches, qu’on va vivre l’inconfortable et, surtout, on ne sait pas à l’avance où cela mènera. Une fois l’effort consenti, le temps de le vivre, on se demande comment on faisait avant, tellement notre nouveau moi est plus grand, plus « quelque chose ».

La soif appelle à reprendre sa route pour aller chercher l’eau qui va l’étancher.

Est-on obligé d’avoir mal pour avancer ? Non. Si on s’écoute. Car la douleur est souvent précédée de signes avant-coureurs qui nous indiquent « qu’ici, c’est terminé », qu’il est temps de poursuivre son évolution, de prendre le risque de vivre l’inconnu.

Attendre la peur, la colère, l’inconfort ne va rien changer : on y va de toute façon ! Mais la façon de vivre le chemin sera plus difficile et fastidieuse ou plus joyeuse et confiante.

La soif « signe de manque » peut devenir la soif « signe d’envie de s’épanouir ».

Tout se passe comme si l’être humain ne vivait qu’une seule partie de ses mondes intérieurs : le monde créé. Où est passé son monde créateur ?

J’ai un message pour toi qui me lis : que tu souffres ou que tu t’inquiètes de ce mal-être ressenti ou que tu vives cet entre-deux inconfortable où tu n’es plus celui-celle que tu étais, mais pas encore celui-celle que tu es en train de devenir.

Tu as soif d’un toi plus apaisé, plus grand, plus libre ? Ce que tu ne soupçonnes pas, c’est que si tu as soif, c’est signe que la graine de ton changement est déjà plantée : elle cherche l’eau pour pouvoir germer et pousser ; elle cherche le terrain propice à son épanouissement… et elle te pousse à bouger.

Sous quelle forme ? Si tu as besoin d’un coup de pied aux fesses, la vie te le donnera. Si tu as besoin de manquer pour avancer, tu perdras. Si c’est de joie, de soutiens dont tu as besoin, elle te les donnera. Tout ce qui t’est utile pour avancer, te sera donné. Sors de ton monde et ouvre les yeux !

Je ne te connais pas, mais je sais que tu as des ressources que tu ne vois pas encore, car tu ne les as encore jamais utilisées. Je sais que tu as des forces insoupçonnées inconnues de toi avant d’avoir été poussé(e) à les appeler. Rien n’est figé. Tu écris ta vie chaque jour, tu la créés… De quelle façon as-tu envie de te créer ? Qui as-tu envie d’être ? Que souhaites-tu ressentir-expérimenter ?

Ne sois pas dupe de tes apparences. Oui, peut-être souffres-tu. Oui, c’est peut-être compliqué. Oui, ce n’est pas facile à transformer. Ne sois pas dupe de tes croyances à propos de ce que tu peux faire ou pas.

Tu peux…

Combien de temps cela prendra ? Aucune importance. De quelle façon tu t’y prendras ? Cela t’appartient. Si tu peux déjà, au-delà de croire, envisager que c’est possible, alors ton énergie intérieure se rassemblera pour te porter vers cet ailleurs.

Offre- toi les moyens… Le cadeau du « jamais vu-jamais entendu* ».

Patricia VERNERET

                                                               Coach et Formatrice par le chant

 

 

*Expression empruntée au livre « Dialogue avec l’ange »

Vos commentaires sont les bienvenus !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.