Formation par le chant, coaching

Pour l’acheter, cliquez sur l’image

La disponibilité intérieure

Je suis à l’écoute

Mon mental ne doit pas être encombré de mes problèmes : apprendre à leur accorder mon attention puis passer à autre chose.

Mon corps ne doit pas être encombré par des tensions dues à un emploi du temps chargé : si j’enchaine les rendez-vous, petit à petit subrepticement, je me trouve prise dans le temps après lequel je cours. Il est de plus en plus difficile d’être là maintenant. La fatigue du corps crée des tensions qui se prolongent jusqu’au mental.

Je prends du temps pour moi…



Je ne sais rien

Hâte de découvrir tout le potentiel de la personne en face de moi ! Pour cela pas d’idées arrêtées sur quoi que ce soit ni sur qui que ce soit… Vider les informations accumulées, ne pas s’y accrocher pour permettre à d’autres d’entrer.

 Je médite…

Je n’interviens pas

Lâcher prise avec cette envie humaine d’aider ou de trouver des solutions… L’autre a toutes les capacités en lui ! J’observe la vie en l’autre qui s’exprime par le silence, par des mots forts, par des mots doux… Je respecte le temps de l’autre.

Je lâche prise…

J’accueille

Être calme, cultiver et me réserver des moments où rien ne se passe… Comment accueillir si mon esprit est occupé à 1001 tâches ?

Je me mets en position d’observatrice : sans pensées, sans bien ni mal, pour permettre à l’autre de cesser de jouer un rôle.

Je suis là…

Je bouge

Ne rien arrêter en moi, pour laisser circuler en l’autre. Et donc arrêter la folie du « faire » extérieurement, pauser, pour laisser vivre ce qui est et non pas diriger. La vie intérieure sait où aller, et quel chemin emprunter, même si le mental ne le sait pas encore…

Je respire…

J’ouvre

Mes croyances, ma tolérance, mon esprit à des possibles différents des miens… Si je ne le fais pas pour moi, comment espérer créer cet espace pour l’autre ?

Ouvrir apporte une sorte de curiosité heureuse et de détente qui vont réveiller l’enfant intérieur : celui qui se réjouit du nouveau, de petits détails… Celui qui se réjouit des difficultés qui n’ont d’autre but que de s’expérimenter pour se connaitre !

Je me réjouis…

Qui suis-je aujourd’hui ?

Le passé est derrière… Je ne suis plus la même : un peu pareille et tellement différente. Si je le vis, je l’autorise chez l’autre et surtout je vois mon client tel qu’il est aujourd’hui et non pas tel qu’il était au cours de la dernière séance. Quand le client sort d’une séance, il ne va pas directement dans un placard pour bien rester tel qu’il était à l’issue de cette séance ! Entre temps il a vécu d’autres choses, et ses prises de conscience ont continué de vivre. Quand il revient il n’est plus le même. Et moi non plus. Je n’ai pas été le témoin de cette évolution entre deux séances, mais je suis le témoin du résultat de ses changements.

J’accueille…

Je laisse vivre

Quand les repères bougent, la situation peut ne pas être très agréable à vivre. Le mental a perdu des repères et n’en a pas encore trouvé d’autres. C’est tellement naturel ! Mais pour qui veut tout contrôler, c’est déstabilisant et culpabilisant : que puis-je faire ??? Rien. Sauf peut-être mettre des mots sur le processus non pas pour l’expliquer mais pour le voir et le vivre consciemment.

Je vis…

Je prends conscience

Alors je dois être ouverte à une multitude de possibles chez moi pour le voir chez l’autre. Sans idées arrêtées, j’entends les lapsus, je perçois les gestes inconscients, j’entends au-delà des mots et je les renvois à l’autre, sans penser à sa place ni présager de comment il va réagir.

J’observe…

Je reste en éveil

J’expérimente, je cultive tout cela dans ma propre vie, sinon comment puis-je espérer le laisser vivre et l’autoriser chez mon client ? C’est parfois simple, parfois compliqué.

Je ne cherche ni la perfection ni la réussite à tout prix. Je crée les conditions optimums pour que la vie s’écoule simplement malgré les éventuelles résistances naturelles de tout processus de changement. A chaque instant, l’environnement change : chez moi, chez l’autre.

Je suis vigilante…

Et si j’essayais ?

                                                                                                                                                                                                                                             

Extrait du livre « Tout est déjà là »

Patricia Verneret

 

 

Vos commentaires sont les bienvenus !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.