Formation par le chant, coaching

 

Je change …toi d’abord !!!

Tantôt espéré, tantôt redouté…tant attendu, tant refusé…parfois décidé, d’autre fois subi. Le changement est une aventure dont on imagine la fin, mais qui nous mène souvent plus loin que prévu !

L’erreur à ne pas commettre, est d’oublier que le changement est vie, rien ne dure mais tout se transforme non ? Bon j’ai un peu « changé » la phrase.  : 😀 

Tout être, à plusieurs moments de son existence, éprouve le besoin de bouger. La question est : écoute-t-il cette voix intérieure ? Qu’il l’écoute ou pas ne changera rien : la dynamique de la vie est là. Des choses doivent se terminer pour permettre au nouveau d’émerger.

Un exemple du quotidien :

J’adore vivre dans ma maison, cela fait un certain temps que j’habite là. Mais depuis que j’ai emménagé tant de choses ont changé ! J’ai rempli les espaces vides : eh oui à mon arrivée j’avais moins de meubles ! J’ai changé de métier…je ne vis plus seule, nous sommes 2 ou 3 …Et régulièrement j’aimerai plus d’espace, en fait sans m’en rendre compte, cette maison où je me suis sentie si bien, ne correspond plus à mes besoins d’aujourd’hui, à la personne que je suis devenue.

Oui mais voilà j’habite là depuis tellement longtemps ! J’aime cet endroit, j’y ai emmagasiné des souvenirs, alors je n’écoute pas cette petite voix intérieure.

Et là, catastrophe ! Mon propriétaire veut récupérer la maison pour ses enfants, et j’ai 6 mois pour trouver un autre endroit : ce que je prends très mal, on m’oblige à partir !!  : 🙁

Ah oui ?

Que l’envie de changement soit consciente ou profondément enfouie sous le vernis des habitudes, elle est présente.

Détachez le fond de cette histoire et projetez-le sur une amitié de 20 ans, un travail pour lequel vous vous êtes tellement battu, votre mère pour qui vous êtes toujours son enfant, un métier qui n’a plus de raison d’être… 

En coaching de vie, nous parlons de forces exploratrices et forces conservatrices. Elles font partie de nous. Résister à l’une ou à l’autre provoque des tensions intérieures, des souffrances, mais les respecter et l’une et l’autre (c’est-à-dire les écouter, les voir, les comprendre), engage une douce dynamique, qui fait avancer pas à pas, à son propre rythme.

Et si finalement pour bien vivre ce changement, il suffisait de vivre intensément le présent ? Comme le dit un autre proverbe : à chaque jour suffit sa peine…

Le changement, dans chaque instant, ne bouge pas tant que cela…c’est vrai, facile à dire !

Et si vraiment le changement est trop difficile à vivre, à envisager, n’oubliez pas : qui a dit que vous deviez le traverser seul ?

Voici une petite histoire que j’adore et qui je l’espère vous parlera autant qu’à moi :

« Tout homme est tiraillé entre deux besoins : le besoin de la Pirogue, c’est-à-dire du voyage, de l’arrachement à soi-même, et le besoin de l’Arbre, c’est à dire de l’enracinement, de l’identité. 

Les hommes errent constamment entre ces deux besoins en cédant tantôt à l’un, tantôt à l’autre ; jusqu’au jour où ils comprennent que c’est avec l’Arbre qu’on fabrique la Pirogue. »

 

Texte écrit pour la FCV                  Patricia VERNERET

Coach et formatrice par le chant

Vos commentaires sont les bienvenus !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.