Formation par le chant, coaching

 

J’ai 2 activités professionnelles… C’est grave docteur ?

Dans le titre, il y a le chiffre 2, mais il n’est pas ferme et définitif !

Une rumeur court : coach de vie, ce n’est pas viable… D’où la double activité.

Culturellement, dans certains pays, lorsqu’un CV montre un parcours professionnel avec de multiples employeurs dans plusieurs métiers différents (éventuellement), c’est bon signe ! Cela signifie que le candidat(e) sait se remettre en question, s’adapter, qu’il/elle est volontaire ou que son expérience est riche et sera donc « un plus » pour son nouvel employeur.

En France, il sera regardé avec suspicion : est-il/elle instable ? De ce point de vue là, les « choses » bougent, mais…

Gare aux sceptiques ! De plus en plus de personnes vont être considérées comme instables si les mentalités de ceux qui embauchent-replacent- accompagnent les reconversions n’évoluent pas à la même vitesse que le monde.

Parfois, des raisons économiques poussent aux multiples activités pour pouvoir boucler les fins de mois…  et c’est honorable ! 

Mais aussi, de plus en plus de personnes choisissent cette diversité, ces casquettes différentes et ne souhaitent pas/plus s’enfermer dans UN job, une façon de procéder. Que ce soit chronologiquement, si l’on exerce plusieurs métiers au cours d’une vie, ou simultanément, si l’on exerce plusieurs métiers dans le même laps de temps.

Peut-être est-il temps de cesser de segmenter et de ne pas mélanger le fond et la forme… Exemples : un danseur classique est avant tout un danseur ; un musicien multi-instrumentiste est avant tout un musicien ; un chanteur qui chante plusieurs styles musicaux a un répertoire large ; les 3 font partie de la grande famille des artistes. Pourquoi donner des exemples du domaine de l’artistique ? Parce que, pour les artistes, il est normal et recherché d’enrichir son expérience par des activités différentes vécues comme complémentaires, car cela enrichit de fait leur interprétation ou leur identité… Il n’est donc pas rare de rencontrer un acteur qui joue d’un instrument et chante… et est bon dans les 3 activités !

Parce que cette idée préconçue a aussi la dent dure : on ne peut pas être bon partout…

Venons-en à notre domaine d’expertise du coaching de vie, l’accompagnement « du mouvement intérieur » de l’être humain : n’y a-t-il pas plusieurs regards possibles sur ce mouvement intérieur humain ? Qi Gong, sophrologie, massage, formation, thérapies, arts etc.

On peut voir les choses de cette façon : le marché de l’emploi ne verra plus de carrières dans une seule entreprise pour des raisons financières, « car le monde n’est plus ce qu’il était, ma pauvre dame… »  Ou bien, de plus en plus de personnes souhaitent s’enrichir, se découvrir, évoluer en se vivant dans des activités professionnelles différentes et complémentaires.

L’ampleur des choix possibles donnent envie de s’épanouir par des moyens multiples qui apportent des points de vue de/sur soi variés. Plus la formation d’une personne est riche d’angles de vue, plus le panel d’outils à mettre à la disposition de l’autre, le sera également… Pourquoi s’en priver ?

Pourquoi ne pourrait-on pas être coach de vie et enseignant Qi Gong et formateur par exemple ? Voilà qui donne une belle idée du parcours de vie du professionnel, non ?

Alors oui, pour répondre à certains détracteurs, beaucoup de coachs de vie ont plusieurs activités.  Peut-être parce que garder sa posture et son écoute neuve/intacte demande beaucoup de disponibilité intérieure et donc d’éviter un emploi du temps trop chargé. Peut-être parce que des parcours dans le corps, dans l’être, dans la réflexion permettent une écoute globale et détaillée de la personne reçue. Peut-être parce que le savoir s’est démocratisé et que l’accès à des formations différentes est plus ouvert.

Qui que vous soyez et qu’importe votre domaine d’expertise, n’ayez pas honte de vos multiples activités, vous êtes des précurseurs !  Revendiquez le panel d’outils à votre disposition pour vous mettre au service de…  Cette attitude parait être intéressante si l’on veut tenir compte des différences, ou si l’on cesse d’avoir un égo mal placé en pensant qu’une seule façon de faire est possible et promet des résultats.

Une seule vigilance : être dans la posture intérieure adéquate et ne pas s’éparpiller trop. La dynamique d’un conseiller n’est pas la même que celle d’un coach… Bref, soyez maitre de vos outils et non l’inverse !

Texte écrit pour la FCV          Patricia VERNERET

                                                               Coach et Formatrice par le chant

Une réponse à J’ai 2 activités professionnelles… C’est grave docteur ?

  • Merci pour ce texte qui me parle ! J’assume mon « instabilité », je l’ai choisie et elle m’enrichit ! J’ai un parcours que beaucoup m’envient mais qu’ils n’auraient pas osé entreprendre car pas assez stable… J’ai travaillé à l’étranger, j’ai changé d’univers professionnels, je sais m’adapter… même si parfois, cela est fatiguant mentalement, je pense que cela me fatigue moins que la routine ! Et j’admire les personnes comme toi, Patricia, qui sont douées dans plusieurs arts et les transmettent avec talent ! Vive l’hybridation des compétences humaines, professionnelles et artistiques !!

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.