Formation par le chant, coaching

Êtes-vous un cerveau sur pattes ?

Gérer, contrôler, décider… oh là là, qu’est-ce qu’on en a des choses à faire ! Pour dresser ces émotions qui tiraillent !

Pour que la vie, notre vie rentre dans les rails de la raison/logique (Tiens d’ailleurs : qu’est ce qui rend une chose logique et pas une autre ?) ! Pour ramasser ses pensées et rentrer dans la « normalité » : oups… pas envie d’être exclu(e), de me sentir exclu(e), parce que je suis différent(e) !

Vite quelqu’un qui va m’expliquer comment fonctionnent mes émotions (mentalement)…. Ou un autre qui me propose par des moyens virtuels, d’optimiser mon potentiel (mentalement)… ou un autre  qui va me dire qui je suis grâce à une batterie de tests : mes quotients, mes intelligences, mes… (Mentalement) C’est du sérieux tout ça !

Là je vais apprendre…  qui je suis (mentalement).

 

Ouh là là : j’en ai le tournis de passer comme cela d’une solution toute faite à une autre. D’autant plus que j’ai beau les enchainer, rien ne bouge ! Je suis toujours autant absorbé(e), submergé(e) par « mes imperfections » ou mes manquements  imaginaires (mentalement)… je suis trop ceci, pas assez cela, tellement ceci, désespérément cela !

Bon je vous arrête là : êtes-vous un cerveau sur pattes ? C’est vrai quoi, si l’on ne devait que « réfléchir » toujours et encore, à quoi bon le corps ? Pourquoi avoir des sens ? Pourquoi éprouver des sentiments ? Le corps n’est quand même pas là juste pour promener son cerveau ?

Si comprendre mentalement suffisait, dépasser un problème ou changer ce qui ne convient pas, serait d’une extrême simplicité. Visionner un tuto pour apprendre à construire une maison ne fait pas de vous un « bâtisseur », comprendre à quoi correspondent les notes d’un piano, ne fait pas de vous un pianiste.

Pourquoi serait-ce différent avec son « état intérieur » ?

Réfléchir sur ses émotions, ses ressentis, ses peurs (analyser, disséquer, apprendre mentalement) est important, mais ce n’est pas suffisant pour se sentir mieux, pour vivre mieux.

Pourquoi ne pas accepter que les émotions, les ressentis, les sensations font partie de chacun d’entre nous ? Il ne s’agit pas de les contrôler ou de les combattre, ni de passer son temps à les disséquer, mais plutôt de les vivre simplement et en toute simplicité… ce sont des alliés précieux, même si parfois c’est désagréable à vivre.

Et si vous reveniez dans le corps ? Savez-vous que le corps ne ment jamais ?

Vous vous sentez obligé d’aller quelque part, vous vous trainez… Ou des tensions et les douleurs qui vont avec, apparaissent.

Vous prononcez des mots qui vous semblent raisonnables et sensés… Votre corps dit le contraire : des bras qui se ferment, un dos qui s’affaisse, un visage qui s’éteint.

Le corps vous donne des renseignements et des enseignements tout aussi précieux que votre mental : « tiens, pourquoi tout mon corps se hérisse-t-il en sa présence ?… Pourquoi je me sens léger(e) à cette idée, ou bien si lourd(e) ? Pourquoi, moi qui n’ai aucune difficulté à me lever le matin, je me suis oublié(e) le jour où j’ai ce rendez-vous si important !!! »

Le corps vit l’émotion, quel que soit l’endroit où celle-ci a débuté ou ce qui l’a déclenchée. La matière-corps vous permet de manifester vos projets. Et attention, même si une prise de conscience a lieu mentalement, sa digestion et son assimilation par le corps seront beaucoup plus lentes.

Et si nous utilisions chaque partie de nous-mêmes, sans privilégier l’une ou l’autre, histoire d’arrêter de sautiller sur une patte ? Et si nous arrêtions de tout séparer, de segmenter, de penser de façon linéaire ? Et si nous vivions de façon plus globale, dans notre entièreté ?

Bref : et si nous acceptions notre diversité intérieure ??? Le mental est un merveilleux outil. Un outil ! Nous devons nous en servir et non le servir. Savoir n’est pas vivre.

Comme tous les autres outils en notre possession, on peut les utiliser un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout… le tout est d’avoir le choix.

Maintenant une dernière question : un seul mode de fonctionnement vous aide-t-il  à vivre mieux ?

Une dernière image : fermez les yeux et imaginez des cerveaux sur pattes…   🙂

Texte Patricia VERNERET

                                               Coach et Formatrice par le chant

Vos commentaires sont les bienvenus !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.