Formation par le chant, coaching

 

En route vers l’objectif !

Pas de mission de coaching sans avoir auparavant fixé un objectif ! Voilà la mission 1ère, indispensable pour réunir toutes les chances de réaliser un projet de vie.

Ce sacrosaint objectif est comme le Saint Graal… et le déterminer peut impressionner le coaché tout autant que l’apprenti-coach.

 

Plusieurs cas de figure chez les coachés :

  • Pour certains, l’objectif est une évidence avant même de prendre un 1er rendez-vous.
  • D’autres pensent venir dans un but très précis… mais en cours de route (parfois très vite ou plusieurs fois) changent d’avis : leur demande 1ère n’était que la pointe d’un iceberg.
  • D’autres semblent perdus… alors fixer un objectif leur parait plutôt comme un joli conte de fée avec une fin qui (ils l’espèrent !) finit bien, mais dont on sait bien qu’il s’agit là d’histoires pour les enfants !

Voilà pourquoi plusieurs séances sont parfois nécessaires pour fixer un objectif précis, avant de débuter les séances de coaching à proprement parler.

Ce n’est pas simple pour le coach, d’ouvrir cet espace pour permettre au coaché de trouver l’endroit où il veut réellement se rendre… sans pour autant ni l’aider, ni le conseiller, ni fixer lui-même cet objectif, même si parfois, cela fait longtemps qu’il le voit poindre à travers les réflexions de son client.

Pour cela un outil redoutable, passoire à travers laquelle tout objectif, s’il veut être retenu pour apparaitre sur le contrat, devra être passé : le SMART !

Cet objectif se doit d’être Spécifique. Rien de tel que le flou ou l’abstrait pour être sûr de ne pas avancer dans sa vie ! « J’aimerais bien aller là-bas, enfin je ne sais pas trop où exactement, mais j’aimerais bien … » N’oublions pas que les missions de coaching se veulent concrètes et ne sont pas des prétextes à refaire son monde en bonne compagnie… même si c’est agréable et enrichissant !  🙂 

Il doit être Mesurable. Effectivement, quel évènement-vécu-résultat indiquera que la mission est terminée et réussie ? «  J’aimerais me sentir bien » Heu… oui, et concrètement, cela prend quelle forme ?

Il doit être Accessible. Cela évitera de courir après des choses impossibles, qui conduiront à des pertes de confiance ou des envies de renoncer. « J’ai envie de faire tel métier… Je n’ai aucune formation pour… Et je n’ai pas envie de m’engager dans des études.» Qu’est-ce qui se cache derrière cela ??

Il doit être Réalisable. Rien de tel qu’un fantasme irréalisable pour ne jamais donner de dynamique à sa vie… et être sûr d’échouer. « Je voudrais que vous m’accompagniez pour parvenir à gérer le stress dû à mon mariage et trouver une organisation optimale… Je me marie la semaine prochaine »

Enfin, il doit être Temporairement défini. Ne pas fixer de délai revient à « passer le temps » en séance sans se mobiliser pour atteindre son but. « J’ai envie de changer d’activité, mais je ne suis pas du tout pressé…» Bien ! Nous prenons des rendez-vous pour les 15 années à venir ?  🙂 

Ça y est, l’objectif est fixé et écrit sur le contrat !

Parfois, plusieurs formulations d’objectif ont été avancées, mais elles n’ont pas résisté au SMART. La pensée du coaché n’est pas encore assez claire sur ce sujet. Elle mérite d’être encore approfondie.

Parfois, cela se passe en 1 séance, parfois en 2-3 séances, voire plus. Ne pensez pas que c’est une perte de temps ! Bien au contraire, ce temps passé est aussi là pour clarifier la demande et la pensée. Il pose les fondations pour le travail qui suit : le « comment je l’atteins ? »

Car avoir posé un objectif n’implique malheureusement pas qu’ensuite, la ligne directrice devienne évidente !

Le coach est alors garant de l’objectif : à savoir que le coaché ne s’éparpille pas trop et n’oublie pas ce pourquoi il est venu. Bref, le cap du navire est tenu et pourtant, assez régulièrement, il va être lâché un instant pour aller dans des directions qui semblent n’avoir aucun lien avec la mission.

Parfois, il faut aller du côté de la vie personnelle, car l’objectif professionnel est bloqué par une peur personnelle… et vice versa. Parfois il faut écouter ce passé qui surgit (sans l’analyser), car il est une force qui freine l’énergie mobilisée, même si une mission de coaching est fortement ancrée dans le présent et les actes à engager aujourd’hui.

Qu’importe les détours, les impressions de s’arrêter… Qui a dit que la route vers l’objectif était une ligne droite ?

Texte écrit pour la FCV                                   Patricia VERNERET

Coach et formatrice par le chant

 

Vos commentaires sont les bienvenus !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.